International

La possibilité d'un Brexit inquiète certains entrepreneurs ligériens

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 22 juin 2016 à 18:24

Le maire de Saint-Étienne lors des rencontres franco-britanniques
Le maire de Saint-Étienne lors des rencontres franco-britanniques © Radio France - Mahauld Becker-Granier

Brexit or not ? C'est la question sur laquelle tous les Européens auront les yeux rivés le 23 juin mais ce sont les Anglais qui auront à y répondre. Si le Royaume-Uni quittait l'UE, les entrepreneurs de la Loire pourraient avoir plus de difficultés à échanger avec leur voisins d'outre-Manche.

Les liens qui unissent la Loire et le Royaume-Uni sont historiques : en 1955, Coventry est la première ville jumelée à Saint-Étienne.  La Loire et le Royaume-Uni partagent aussi en commun une histoire industrielle, notamment dans l'exploitation de la mine. Aujourd'hui, le lien entre le département et la Grande-Bretagne est aussi économique : le Royaume-Uni est le 5ème client du département de la Loire, et le 8ème fournisseur... c'est donc un allié de taille pour les Ligériens.

Lundi dernier, lors des rencontres internationales de Saint-Étienne franco-britanniques, en marge du match des Three Lions à Saint-Étienne contre la Slovaquie, la question du Brexit ne devait pas être abordée. Mais il est évident que pour tous ceux qui œuvrent aux échanges entre les deux pays, la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne ne faciliterait pas les choses.

Reportage avec des entrepreneurs de la région

Et pourtant, à échelle nationale, les choses ne sont pas si claires puisqu'une étude récente faite par l'université d'Edimbourg montre que 44% des Français souhaitent que le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne.

Josyane Franc est la directrice des relations internationales à la Cité du design et à l'École d'art et du design de Saint-Étienne. Elle s'inquiète quant à l'avenir des échanges étudiants entre la France et le Royaume Uni.

Josyane Franc, directrice des relations internationales à la cité du design

Les résultats définitifs devraient tomber dans la matinée de vendredi. Pour l'instant, et depuis l'assassinat de la députée pro-européenne Joe Cox, les sondages donnent le "LEAVE" perdant.