Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le groupe Etat islamique confirme la mort de son leader Abou Bakr Al-Baghdadi et nomme son successeur

-
Par , France Bleu

Le groupe Etat islamique (EI) a confirmé ce jeudi dans un communiqué la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, tué dimanche dans une opération américaine dans le nord de la Syrie. L'organisation a annoncé la nomination d'un successeur, du nom d'Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Qourachi.

Le chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi, tué lors d'une opération militaire américaine le 27 octobre 2019
Le chef du groupe Etat islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi, tué lors d'une opération militaire américaine le 27 octobre 2019 © AFP - EyePress News / EyePress

Dans un message audio posté sur l'application Telegram ce jeudi, l'organisation Etat islamique (EI) a confirmé la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, tué dimanche dans une opération militaire américaine dans le nord de la Syrie. Un homme nommé Abou Ibrahim Al-Hachimi Al-Qourachi a été désigné pour lui succéder. "Nous ne savons pas grand-chose de lui, sauf qu'il est le principal juge de l'EI et qu'il dirige l'Autorité de la charia (loi islamique)", a indiqué à l'AFP Hicham al-Hachemi, un expert irakien de l'EI.

Le président américain Donald Trump avait annoncé dimanche depuis la Maison Blanche la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d'attentats sanglants. Mercredi, le département américain de la Défense avait publié les premières images du raid militaire durant lequel l'ex-chef du groupe jihadiste, cinq autres membres de l'organisation et deux "jeunes enfants" ont été tués. La dépouille d'Abou Bakr al-Baghdadi a été "immergée en mer conformément aux lois de la guerre dans les 24 heures suivant sa mort", ont précisé les autorités américaines. 

Les États-Unis menacés

Dans son enregistrement audio d'une durée de sept minutes, le nouveau porte-parole de l'organisation jihadiste a appelé à venger cette mort, en menaçant spécifiquement les États-Unis de représailles et en qualifiant son président de "vieil homme insensé".

Abou Bakr al-Baghdadi était recherché depuis 2014, date à laquelle il s'était autoproclamé "calife" d'un territoire qui a compté jusqu'à sept millions d'habitants, à cheval entre l'Irak et la Syrie. Sa mort avait été annoncée plusieurs fois, mais toutes les tentatives pour éliminer cet Irakien de 48 ans avaient jusqu'à présent échoué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu