Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le groupe Etat islamique revendique l’attaque au couteau de Londres

-
Par , France Bleu

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué lundi une attaque au couteau menée la veille à Londres ayant fait des blessés, selon Amaq, l'organe de propagande des jihadistes.

L'attaque au couteau à Londres a fait plusieurs blessés
L'attaque au couteau à Londres a fait plusieurs blessés © AFP - ISABEL INFANTES

"L'assaillant dans le quartier de Streatham dans le sud de Londres hier (dimanche) fait partie des combattants de l'Etat islamique", a indiqué Amaq dans un communiqué. 

"Il a mené l'attaque en réponse aux appels à cibler les ressortissants des pays de la coalition" internationale antijihadistes, souligne le communiqué partagé sur les chaînes Telegram du groupe jihadiste.

L'attaque au couteau "de nature islamiste" a fait trois blessés dimanche dans une rue commerçante du sud de Londres, a déclaré la police qui a abattu l'assaillant, déjà condamné pour des délits terroristes. 

Le gouvernement britannique promet de sévir encore plus

Le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson a promis lundi de sévir davantage contre les personnes condamnées pour terrorisme, au lendemain de cette deuxième attaque du genre en deux mois.

Ce gouvernement avait déjà annoncé un durcissement législatif à la suite de l'attaque qui avait fait deux morts fin novembre à London Bridge, en plein centre de Londres, perpétrée par un jihadiste automatiquement remis en liberté conditionnelle, tout comme l'assaillant de dimanche.

Le projet de loi, qui prévoit notamment d'alourdir les peines pour les auteurs d'actes terroristes, avec un minimum de 14 ans de prison pour les infractions graves, et d'interdire leur libération anticipée, doit être déposé prochainement au Parlement, où les conservateurs disposent d'une très large majorité.

Le texte se concentre aussi sur la prévention de la récidive, promettant de doubler le nombre d'agents de probation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu