Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le "New York Times" dénonce les conditions de travail des cadres d'Amazon

mardi 18 août 2015 à 16:02 - Mis à jour le mardi 18 août 2015 à 17:15 Par Samanta E. Eyoum, France Bleu

Le "New York Times" a publié samedi dernier un dossier sur les conditions de travail des cadres du géant du e-commerce. L'entreprise Amazon, maltraiterait ses salariés , en créant une incroyable pression basée sur la délation, afin d'améliorer la productivité.

Amazon ferait preuve de "Darwinisme".
Amazon ferait preuve de "Darwinisme". © maxPPP

Après la sortie d'un article du New-York Times samedi dernier, la polémique est relancée sur les conditions de travail des salariés de l'entreprise Amazon. Les employés souffrent-ils de maltraitance ?

Un environnement hostile

Le quotidien a récemment réalisé une longue enquête sur Amazon. Une centaine de salariés travaillant ou ayant travaillé auprès de la firme ont été interrogés par les journalistes. Cette enquête décrit un environnement hostile où les salariés sont dressés les uns contre les autres.

"Presque toutes les personnes avec qui je travaille, je les ai vues pleurer à leur bureau", raconte l'un des salarié interrogé

"Les renouvellements du personnel sont si fréquents que l'on commence à considérer les autres comme des choses interchangeables, on sait que demain, il y a un risque que les personnes autour de soi soient parties ou aient été virées" renchérit un autre.

Une politique de délation

Amazon encourage la surveillance entre collègues. Un outil intitulé "Anytime Feedback Tool" permet à chaque employé de "commenter" le travail de ses collègues. Il s'agit, officiellement, de suggestions pour améliorer les performances de travail au sein d'une équipe. Il servirait cependant à classer les employés, afin de s'en défaire en toute impunité, selon les témoignages recueillis par le New York Times

Jeff Bezos, fondateur et PDG d'Amazon, dément les faits avancés par l'article. C'est dans une note envoyée à ses 150.000 salariés à travers le monde qu'il déclare :

"[Le 'New York Times'] affirme que notre approche intentionnelle consiste à créer un lieu de travail sans âme, dystopique, où on ne s'amuse pas et où on n'entend pas de rires. Je ne reconnais pas cet Amazon, et j'espère vraiment que vous non plus. Je ne pense pas qu'une entreprise adoptant l'approche décrite pourrait survivre, et encore moins prospérer."

  • Jeff Bezos, PDG 

Plus de 5.000 commentaires de lecteurs sur le site internet du quotidien ont été comptabilisé après la publication de l'article. Certains internautes allant même jusqu'à dire qu'ils comptent se passer des services du géant du e-commerce.

Une polémique qui n'est pas récente

Amazon avait déja subi les foudres des médias quant aux conditions de travail des employés des bases logistiques. Un reportage réalisé il y a deux ans à Montélimar dénoncait le conditionnement psychologique exercé : fouilles au détecteur de métaux systématique, productivité enregistrée en permanence ou encore surveillance accrue des moindres faits et gestes des salariés.