Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le pape François compare l'avortement au recours à un "tueur à gages"

mercredi 10 octobre 2018 à 11:14 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Le pape François a comparé, ce mercredi, l'interruption volontaire de grossesse au recours à "un tueur à gages", lors de sa traditionnelle audience sur la place Saint-Pierre au Vatican.

Le pape François, ce mercredi matin sur la place Saint-Pierre, au Vatican.
Le pape François, ce mercredi matin sur la place Saint-Pierre, au Vatican. © AFP - Alberto PIZZOLI

Le pape François a comparé, ce mercredi, l'interruption volontaire de grossesse au recours à "un tueur à gages", dans son homélie prononcée lors de sa traditionnelle audience sur la place Saint-Pierre. 

"Interrompre une grossesse c'est comme éliminer quelqu'un. Est-il juste d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème ?", a demandé le pape argentin aux fidèles rassemblés sur la place. "Est-il juste d'avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème ?", a-t-il poursuivi, en sortant de son texte prévu. 

Se débarrasser d'un être humain, c'est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème" - Le pape François

"Se débarrasser d'un être humain, c'est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème", a-t-il martelé dans une homélie consacrée au commandement biblique de "ne pas tuer". 

Le pape met sur le même plan guerres, exploitation de l'homme, exclusion et avortement

Le pape a fustigé "la dépréciation de la vie humaine", en raison des guerres, de l'exploitation de l'homme et de l'exclusion. Avant d'ajouter à cette liste l'avortement "au nom de la sauvegarde d'autres droits". "Mais comment un acte qui supprime la vie innocente peut-il être thérapeutique, civil ou tout simplement humain ?", a encore demandé le souverain pontife.