Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le porte-avions Charles-de-Gaulle repart en guerre contre l'Etat islamique

jeudi 5 novembre 2015 à 16:58 - Mis à jour le jeudi 5 novembre 2015 à 18:03 Par Thibaut Lehut, France Bleu Provence et France Bleu

L'Elysée a annoncé ce jeudi que le porte-avions Charles-de-Gaulle allait participer aux opérations de lutte contre l'Etat islamique. Une décision prise à l'issue d'un conseil restreint de défense portant sur la situation en Syrie et en Irak.

Le porte-avions "Charles de Gaulle".
Le porte-avions "Charles de Gaulle". © Maxppp

Toulon, France

"Le déploiement du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles-de-Gaulle a été décidé pour participer aux opérations contre Daech et ses groupes affiliés". C'est par communiqué que l'Elysée a annoncé ce jeudi le déploiement du navire à propulsion nucléaire, à l'issue d'un conseil de défense restreint consacré à la Syrie et l'Irak.

Le Charles-de-Gaulle, actuellement à quai à Toulon pour des opérations de maintenance, va plus que doubler la présence militaire sur place, en venant s'ajouter aux six Rafale présents aux Emirats arabes unis et aux six Mirage basés en Jordanie.

Il se rendra sur zone accompagné d'une frégate de lutte anti-sous-marine, d'une frégate anti-aérienne, d'un sous-marin nucléaire d'attaque, d'un pétrolier ravitailleur et d'un avion de patrouille.

Huit semaines dans le Golfe début 2015

Ce n'est pas la première fois que le porte-avions participe à la lutte contre l'Etat islamique puisqu'il avait été déployé deux mois durant, de février à avril, pour frapper les terroristes sur le sol irakien. 

En huit semaines dans le Golfe, la vingtaine d'appareils embarqués sur le bateau avait "réalisé quotidiennement 10 à 15 sorties de combat", selon l'état-major français.