Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections américaines 2020

Présidentielle américaine : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden vire au chaos

-
Par , France Bleu

Les deux candidats à la présidentielle américaine se sont affrontés lors d'un débat cette nuit du 30 septembre. Entre attaques personnelles et railleries, Donald Trump et Joe Biden se sont écharpés pendant 90 minutes.

Le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a eu lieu le 30 septembre 2020.
Le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a eu lieu le 30 septembre 2020. © AFP - WEST HOLLYWOOD, ETATS-UNIS

A-t-on assisté à un premier débat médiocre pour une présidentielle aux États-Unis ? C'est en tous cas ce que déclare Aaron Kaal à l'AFP : pour cet enseignant à l'Université du Michigan et spécialiste de ce type de débats "Ce débat restera comme l'un des pires de l'histoire". La passe d'armes a duré près d'une heure et demi entre les deux candidats à la présidence, Donald Trump et Joe Biden. A cinq semaines du scrutin, l'enjeu de la soirée était énorme pour les deux candidats.

"Est-ce que vous allez la fermer ?"

Après les quinze premières minutes d'échanges, Donald Trump ne laisse personne dire un mot, et interrompt tout le mode y compris le modérateur. C'en est trop pour Joe Biden qui sort de ses gonds et lui demande "de la fermer" ("Will you shut up, man?").  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce sera l'ambiance générale de ce débat : des petites phrases, des attaques personnelles, comme lorsque Donald Trump lance "Il n'y a rien d'intelligent en vous" et remet en cause le parcours universitaire de son adversaire, ou lorsque Joe Biden le traite de "clown", de "menteur", de "caniche de Poutine". 

Vous êtes le pire président que l'Amérique a jamais eu. - Joe Biden à Donald Trump

Au milieu de tout cela, de grands thèmes ont pourtant été abordés, comme la nomination d'une nouvelle juge à la Cour suprême après le décès de Ruth Bader Ginsburg, le racisme contre les afro-américain, la mort de George Floyd et le mouvement Black Lives Matter, ou encore le réchauffement climatique et les énergies vertes.

La gestion du coronavirus aux USA

Les deux septuagénaires se sont aussi confrontés sur la gestion de l'épidémie de Covid-19 aux États-Unis, pays le plus endeuillé au monde avec 205 000 morts. "Vous n'auriez jamais pu faire le travail que nous avons fait, vous n'avez pas cela dans le sang", a martelé Donald Trump.  "Je sais ce qu'il faut faire" tandis que "le président n'a aucun plan", a répondu Joe Biden. 

La question des impôts de Donald Trump

C'est une enquête du New York Times qui avait révélé l'affaire : Donald Trump n'avait payé que 750$ d'impôt fédéral l'année de son élection et quasiment aucun pendant dix des quinze dernières années. Le président américain en exercice a rétorqué qu'un rapport "de 118 pages" existaient au sujet de ses finances et qu'il payait "des millions de dollars d'impôts sur le revenu et d'impôts fédéraux". Donald Trump a toujours refusé de publier ses déclarations de revenus et son imposition.

"Nous n'aurons pas les résultats avant plusieurs mois"

Donald Trump, a refusé d'accepter un résultat de vote qui lui serait défavorable, alors que selon lui les démocrates "trichent". Il a répété ses accusations sans fondement selon lesquelles le vote par courrier allait entraîner une fraude électorale. Il a de nouveau dit s'attendre à ce que la Cour suprême doive décider de l'issue du scrutin.  

Si je vois des dizaines de milliers de bulletins être manipulés, je ne peux pas accepter cela. - Donald Trump

Quitte à attendre les résultats après comptage des voix pendant plusieurs mois. Plus d'un million d'Américains ont déjà voté par anticipation. Le vote est officiellement fixé au 3 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess