Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le premier Noël en France des chrétiens d'Orient réfugiés à Saint-Chamond

vendredi 25 décembre 2015 à 18:55 Par Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Pour la première fois, plusieurs familles de Chrétiens d'Irak et de Syrie ont fêté Noël à Saint-Chamond ce vendredi. France Bleu Saint-Etienne Loire a partagé le déjeuner avec la famille Attallah qui a fui sa ville de Karakoch en Irak, envahie par Daech.

La famille Attallah, réfugiée d'Irak
La famille Attallah, réfugiée d'Irak © Radio France - Laureline Dubuy

Saint-Chamond, France

Depuis le mois de janvier, plusieurs familles de Chrétiens d'Irak et de Syrie ont trouvé refuge dans la Loire, accueillies par le diocèse de Saint-Etienne. Parmi elles, la famille Attallah, originaire de Karakoch en Irak, ville envahie par les terroristes du groupe Daech, près de Mossoul. Ils sont arrivés en janvier dernier à Saint-Chamond.  Nous avons partagé avec eux leur premier Noël en France.

Reportage Laureline Dubuy

"Respirer de nouveau" pour ces familles irakiennes

D'autres familles sont arrivées au mois de novembre, originaires, elles, de Syrie. Ce vendredi les familles Irakiennes et Syriennes ont assisté à la messe à Saint-Chamond. Sami Nehme, le prêtre libanais, est très ému de les voir rassemblés en ce jour de Noël :

"Je pense qu'ils ont bien réussi à accueillir le message de Noël. Au départ les enfants n'arrivaient pas à sourire. J'ai pu les voir à la gare de Saint-Chamond en arrivant avec leurs valises de toutes formes. Les enfants m'ont montré leurs Pères Noël. Je pense qu'ils ont commencé à trouver leur lieu ici et à bien s'intégrer dans la société française. Quand on peut enlever la souffrance de la personne humaine c'est ça qu'on doit priviligier. Les familles irakiennes ont commencé à respirer de nouveau. Même si ils ont beaucoup de familles et d'amis qui restent en Irak, à Erbil surtout, ici ils ont trouvé une autre famille en quelque sorte."

Le père Sami Nehme, prêtre de la paroisse de Saint-Chamond