Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le roi de Tikopia en visite à Grenoble

dimanche 28 octobre 2018 à 21:00 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Une île de cinq kilomètres carrés, 1.200 habitants et un roi. Ti Namo, le souverain de l'île de Tikopia, située à l'ouest des îles Salomon était en visite diplomatique à Grenoble. Il est venu partager la culture de son peuple et alerter sur les dangers du réchauffement climatique.

Bernard Macret (à gauche) a accueilli Ti namo (à droite) le roi de l'île Tikopia
Bernard Macret (à gauche) a accueilli Ti namo (à droite) le roi de l'île Tikopia © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble Hôtel de Ville, Grenoble, France

Veste de costume noire en haut. Jupe de paille tressée en bas. Le roi Ti Namo et sa délégation ont parcouru plus de 16.000 kilomètres avant d'atterrir à Grenoble. Pour le souverain de cette île reculée c'est une découverte : "Il y a de grosses différences. Les bâtiments ne sont pas les mêmes. Il y a plus de véhicules sur les routes. Ce que je vois ici est _incomparable avec Tikopia_."

Un partage de cultures

Tikopia c'est une toute petite île de cinq kilomètres carrés située à l'ouest des îles Salomon. Habitée depuis trois mille ans, elle est considérée comme un modèle de civilisation. Ses 1 200 habitants vivent de la chasse et de la pêche, sans argent et avec très peu de contact avec le monde extérieur puisque la côte la plus proche est à 11 jours de bateau. Pour Bernard Macret, l'adjoint aux solidarités internationales de la ville de Grenoble qui accueille la délégation, "il y a beaucoup à apprendre de ces gens qui ne vivent qu'avec les ressources de leur île."

La délégation de Tikopia a suivi avec attention les prises de parole, grâce à des interprètes - Radio France
La délégation de Tikopia a suivi avec attention les prises de parole, grâce à des interprètes © Radio France - Nicolas Joly

Pourtant tout n'est pas parfait à Tikopia. L'île subit de plein fouet les perturbations liées au réchauffement climatique. Ce qui inquiète le roi Ti Namo : "Des cyclones frappent notre île de plus en plus souvent. Cela nous met en danger car ils détruisent nos ressources déjà très limitées. D'autres défis climatiques nous attendent et nous aurons besoin d'aide pour y faire face", affirme le roi de Tikopia.

Premières victimes du réchauffement climatique

"Avant, nous subissions un cyclone tous les dix ans. Aujourd'hui c'est tous les deux ans", s'inquiète Ti Namo. L'île de Tikopia et ses habitants sont des victimes directes des risques liés au réchauffement climatique. La pollution due aux déchets plastiques est également problématique car de nombreux emballages viennent salir les côtes de l'île, sans que ses habitants ne puissent les recycler. 

"Avant, nous subissions un cyclone tous les dix ans. Aujourd'hui c'est tous les deux ans" - Ti Namo, roi de Tikopia

La pollution qui réchauffe l'atmosphère ne vient pas de Tikopia. Mais bien de l'activité industrielle des autres pays. Pourtant Ti namo n'a pas de rancune envers l'occident : "Il y a un mécontentement c'est certain. Le mode de vie européen produit beaucoup de déchets. Notamment le plastique dont nous n'arrivons pas à nous débarrasser. Mais je crois que nous pouvons trouver une solution tous ensemble.