Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
International

Les deux journalistes français de l'émission "Quotidien" libérés au Venezuela

jeudi 31 janvier 2019 à 17:14 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Les deux journalistes français arrêtés au Venezuela ont été relâchés annonce l'émission Quotidien (TMC) sur son compte Twitter ce jeudi. Une information confirmée par l'ambassadeur de France dans le pays qui a posté une photo des deux hommes sur le réseau social.

Manifestation d'opposants au président Maduro au Venezuela le 30 janvier 2019
Manifestation d'opposants au président Maduro au Venezuela le 30 janvier 2019 © Maxppp - Cristian Hernández

Ils étaient détenus depuis mardi à Caracas au Venezuela. Baptiste des Monstiers et Pierre Caillé, deux Français journalistes pour l'émission Quotidien diffusée sur TMC, ont été relâchés a annoncé le programme via son compte Twitter.

"Heureux de vous annoncer que Baptiste des Monstiers et Pierre Caillé ont été libérés et seront bientôt de retour à Paris" peut-on lire sur le réseau social.

Une information confirmée par l'ambassadeur de France dans le pays, Romain Nadal, qui a posté une photo des deux hommes sur le réseau social.

"Nous exigeons leur libération et mettons tout en oeuvre pour l'obtenir dans les plus brefs délais", avait fait savoir le Quai d'Orsay lors d'un point de presse électronique plus tôt dans la journée. Pierre Caillet et Baptiste des Monstiers avaient été arrêtés mardi par les autorités vénézuéliennes près du palais présidentiel de Miraflores à Caracas alors qu'ils filmaient le bâtiment.

Le Venezuela est actuellement déchiré par une crise politique opposant, d'un côté, les chavistes et le président Nicolas Maduro réélu en mai 2018 au terme d’un scrutin boycotté par les principaux partis de l’opposition, et, de l'autre, les opposants au chef de l'État, réunis derrière Juan Guaido, président du Parlement, qui s'est autoproclamé "président en exercice" du pays le 23 janvier.

Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré ce jeudi que la France "reconnaîtra" Juan Guaido comme "président par intérim" du pays si des élections ne sont pas annoncées d'ici dimanche.