Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
International

Les djihadistes de retour de Syrie "doivent rendre des comptes devant la justice française" selon Jean-Baptiste Lemoyne

jeudi 31 janvier 2019 à 8:32 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Invité de France Bleu Provence matin, le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères a affirmé que les djihadistes français, une fois expulsés de Syrie, seront arrêtés, incarcérés en vue d'un procès.

Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne (photo d'illustration)
Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne (photo d'illustration) © Maxppp -

Marseille, France

Invité de France Bleu Provence matin, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat aux affaires étrangères en déplacement ce jeudi à Marseille pour le lancement de l'opération Goût de France destinée à faire rayonner la cuisine provençale dans plusieurs villes du monde, a estimé que les djihadistes détenus dans le nord de la Syrie "s'ils étaient expulsés, seraient immédiatement arrêtés, incarcérés en vue d'un procès parce qu'ils doivent répondre d'actes très lourds".

Ce qui nous guide, c'est la sécurité des Français" - Jean-Baptiste Lemoyne

Mardi, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur a indiqué que 130 djihadistes détenus en Syrie pourraient être rapatriés dans les prochaines semaines et "confiés aux juges". Sur France Bleu Provence, Jean-Baptiste Lemoyne a réaffirmé que "ce qui nous guide, c'est le souci de la sécurité des Français. On ne veut pas que ces gens puissent être disséminés on ne sait où et qu'ils puissent se réorganiser dans des bandes". "Il est important qu'ils rendent des comptes devant la justice française" a insisté le secrétaire d'Etat. 

Alors que le député LR du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont a appelé à des "assassinats ciblés", Jean-Baptiste Lemoyne a regretté "une surenchère" à droite et à l'extrême droite. "Ce qui compte, c'est que ces gens rendent des comptes. Lorsqu'ils ont touché des Français dans leur chaire en ayant été associés à des attentats, ils doivent être jugés et punis".

Jean-Baptiste Lemoyne secrétaire d'Etat aux affaires étrangères