Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Les Etats-Unis officialisent leur sortie de l'accord de Paris sur le climat

-
Par , France Bleu

La lettre était attendue depuis 2017 : les Etats-Unis ont notifié à l'ONU de leur intention de se retirer de l'accord de Paris sur le climat, confirmant le déni climatique américain. Pour des raisons juridiques, la sortie effective ne pourra se faire que dans un an, le 4 novembre 2020.

Ce départ de l'accord de Paris n'aura lieu au plus tôt que le 4 novembre 2020, le lendemain de la prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis,
Ce départ de l'accord de Paris n'aura lieu au plus tôt que le 4 novembre 2020, le lendemain de la prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis, © AFP - MANDEL NGAN

"Aujourd'hui, les Etats-Unis entament le processus de retrait de l'accord de Paris. Le retrait sera effectif un an après la notification" déclare le chef de la diplomatie américaine dans un communiqué. Ce n'est pas du tout une surprise puisque Donald Trump l'avait annoncé juste après son élection en juin 2017. 

Les Etats-Unis sont le seul pays à se désengager de ce texte signé par 197 pays, jusqu'à la Corée du Nord.

Mauvaise nouvelle pour la planète 

Les Etats-Unis sont le deuxième pays le plus pollueur au monde après la Chine ( qui reste dans le processus ). En se retirant, Donald Trump balaie donc d'un revers de la main l'engagement pris par Barack Obama à Paris : réduire de 28% les émissions de gaz à effet de serre des Etats Unis d'ici 2025. 

Sans les Américains, l'objectif de la COP 21 de maintenir le réchauffement bien en dessous de deux degrés semble beaucoup plus difficile à atteindre. Ce retrait pénalise tous les autres, c'est "une insulte à l'humanité" a tweeté Joe Biden, possible rival de Donald Trump pour la présidentielle de 2020.

Donald Trump, un climato-sceptique revendiqué 

Depuis son élection, le président américain répète qu'il protège l’indépendance et la domination énergétique des Etats-Unis et les emplois du secteur fossile. Un discours qui plaît évidemment à son électorat blanc et conservateur. Mais, dans le même temps, la société civile américaine semble plus motivée que jamais et prête au changement. Cette décision a même galvanisé de multiples acteurs américains non-fédéraux comme par exemple des villes et des entreprises qui se sont engagées à la neutralité carbone d'ici 2050. 

Rendez-vous le 4 novembre 2020 pour confirmer ou non le retrait 

Le résultat de l'élection présidentielle de 2020 sera déterminant. Si un candidat pro-climat s'impose face à Donald Trump, ce retrait pourrait être remis en cause et ne jamais entrer en vigueur. Tous les adversaires démocrates potentiels de Donald Trump se sont engagés à revenir dans l'accord, ce qu'ils pourront faire à leur éventuelle prise de fonction, le 20 janvier 2021.

En attendant les élections, les Américains seront toujours présents aux grands sommets climatiques de l'ONU, à commencer par la "COP" de décembre, en Espagne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu