International

À Dijon, les étudiants américains choisissent Hillary Clinton

Par Benjamin Billot, France Bleu Bourgogne lundi 7 novembre 2016 à 17:57

© Maxppp -

Ils sont 5 jeunes américains : Ally, Jared, Brigitte, Eva et Sarah. Cette année, ils prennent des cours de français au Centre international des études françaises. Ils ont déjà voté, de manière anticipé. Tous ont choisi Hillary Clinton. Et maintenant, ils attendent le résultat, avec appréhension.

Ils représentent une Amérique bien différente de celle de Donald Trump : 5 jeunes étudiants, originaires du Nord-Est des États-Unis, plutôt de gauche, ouverts sur le monde, aimant l'Europe et la France. Ils sont à Dijon depuis le mois d'octobre pour apprendre le français au Centre international des études françaises. Ally, Jared, Brigitte, Eva et Sarah ont tous voté, de manière anticipée. Ils ont tous voté pour Hillary Clinton.

Donald Trump n'est pas crédible à leurs yeux

Ils attendent maintenant le résultat des élections avec appréhension. Ils ont peur que Donald Trump gagne, mais ils craignent aussi qu'il ne reconnaisse pas sa défaite en cas de victoire d'Hillary Clinton. Le candidat républicain ne leur paraît absolument pas crédible. Eva pense même qu'il est fou. Il semble incapable, aux yeux de ces étudiants, de "faire le job", d'être un bon président des États-Unis. Son inexpérience politique, sa propension à insulter ses adversaires, son hostilité envers les minorités sont rédhibitoires. Ils ont peur que l'image des États-Unis soit dégradée si Donald Trump est élu.

"Hillary Clinton est une femme très intelligente, Donald Trump est fou"

Pour Eva, Donald Trump est fou

Pour autant, ces 5 jeunes étudiants ne sont pas particulièrement fan d'Hillary Clinton. Ils ont voté pour elle par dépit. Ils ont en réalité voté contre Donald Trump, plutôt que pour Hillary Clinton.

Beaucoup de gens disent que pour cette élection, on va voter pour la personne qu'on déteste le moins ! Ally

Mercredi matin, ils se réuniront chez un de leur professeur pour regarder le résultat des élections à la télévision. Dans le meilleur des cas, ils seront soulagés. Dans le pire, ils seront catastrophés...