Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Les grands enjeux des élections générales au Brésil

dimanche 7 octobre 2018 à 3:32 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Le premier tour des élections générales a lieu ce dimanche au Brésil dans un climat très polarisé et un contexte de crises multiples et profondes. Favori des sondages, le candidat d'extrême droite, apologiste de la dictature, pourrait arriver en tête et succéder à l'actuel président Michel Temer.

Rassemblement des partisans du candidat Jair Bolsonaro à Sao Paulo le 30 septembre 2018.
Rassemblement des partisans du candidat Jair Bolsonaro à Sao Paulo le 30 septembre 2018. © Maxppp - Sebastião Moreira

Le premier tour des élections (présidentielle, gouverneurs, députés et deux tiers des sénateurs) a lieu ce dimanche au Brésil. Quelque 147 millions d'électeurs sont appelés aux urnes. Secoué par des crises politiques et économiques, le plus grand pays d'Amérique latine peine à se relever. Un contexte qui profite au candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro, favori des sondages. Son élection serait une première dans l'histoire du pays. 

Pourquoi ce scrutin est-il inédit ?

Cette campagne électorale inédite a été marquée par deux événements majeurs. 

- D'abord l'éviction de l'ancien président issu du Parti des Travailleurs (PT) de gauche, Luiz Inacio Lula da Silva dit Lula (2002-2010), grand favori bien qu'en prison pour corruption depuis avril, et finalement été écarté de la course en août après des mois de rebondissements politico-judiciaires. Son remplaçant, Fernando Haddad, 55 ans n'est entré en campagne que le 11 septembre, soit quatre semaines avant ce 1er tour. Les sondages le donnent deuxième derrière Jair Bolsonaro, candidat d'extrême droite.

- Ce dernier a fait l'objet d'une attaque au couteau le 6 septembre lors d'un bain de foule. Poignardé à l'abdomen, il a été hospitalisé plus de trois semaines, et n'a plus pu faire campagne dans la rue. Un épisode sans précédent.

Le candidat d'extrême droite, Jair Bolsonaro, peut-il être élu?

Apologue de la dictature (1964-85) et de ses tortionnaires, Jair Bolsonaro qui se présente sous l'étiquette de son petit parti, le PSL (Parti social libéral), devrait toutefois devancer son opposant de gauche. En tête dans les sondages depuis des semaines, il a encore progressé ces derniers jours jusqu'à atteindre 35% des intentions de vote dans une enquête d’opinions publiée jeudi.

Partisan des armes à feu, connu pour son discours agressif émaillé d’allusions racistes, misogynes et homophobes, Jair Bolsonaro est  soutenu par les milieux d'affaires et les classes aisées, très hostiles au retour de la gauche au pouvoir et séduits par l'ultralibéral Paulo Guedes, formé à l’école de Chicago, déjà désigné "super ministre de l'Economie" par le candidat d'extrême droite.

Quels sont les défis qui attendent le prochain président ?

Le président élu pour un mandat de quatre ans succédera, le 1er janvier, au conservateur Michel Temer au pouvoir depuis 2016 et la destitution de Dilma Rousseff, membre du PT et proche de l'ancien président Lula.

Il prendra la tête d'un pays qui compte aujourd'hui près de 13 millions de chômeurs et 23 millions de pauvres. Après deux années de récession historique (2015-16), le Brésil peine à renouer avec une croissance solide. La violence, endémique, est digne d'un pays en guerre avec un nombre record de 63.880 homicides en 2017 (30,8 homicides pour 100.000 habitants), selon l'ONG Forum de Sécurité publique et les élites politiques discréditées par les scandales de corruption.