Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Les parents de la Nantaise partie en Syrie interpellés ce mardi

mardi 5 décembre 2017 à 15:14 Par Typhaine Morin et Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Dans le cadre de l'enquête préliminaire qui vise une Nantaise partie en Syrie en 2013, ses parents ont été placés en garde à vue ce mardi, a confirmé une source judiciaire. La jeune femme, aujourd'hui mère de trois enfants, était apparue au début du mois de novembre dans un reportage de France 2.

La jeune femme a été arrêtée juste avant la libération de la ville de Raqqa, en Syrie
La jeune femme a été arrêtée juste avant la libération de la ville de Raqqa, en Syrie © AFP - Morukc Umnaber

Loire-Atlantique, France

Les parents de Margaux D., une jeune femme partie dès 2013 rejoindre Daesh en Syrie, ont été interpellés ce mardi matin et placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête préliminaire qui vise la Nantaise. Une source judiciaire a confirmé à France Bleu une information donnée un peu plus tôt par LCI. Ses parents auraient été arrêtés tôt ce mardi, à Olonne-sur-Mer, en Vendée, et à Nantes. Ils sont soupçonnés de lui avoir envoyé "plusieurs milliers d'euros", alors qu'elle se trouvait en Syrie. L'enquête, confiée à la DGSI, a été ouverte en novembre 2016 du chef d'association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme.

Deux enfants nés en Syrie

Devant la caméra de nos confrères de France 2, en Syrie, Margaux D. avait expliqué au début du mois de novembre souhaiter le rapatriement de ses trois enfants. Deux sont nés là-bas. Arrêtée le 10 octobre par les forces kurdes juste avant la libération de Raqqa, la jeune femme de 27 ans, qui est visée par un mandat d'arrêt, risque la peine de mort.