Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Les Pompiers de l'Urgence Internationale de Limoges s'envolent pour l'Equateur

-
Par , France Bleu Limousin

5 bénévoles de l'association des Pompiers de l'Urgence Internationale de Limoges partent pour l'Equateur. Ils vont appuyer les équipes de secours locales, débordées depuis le violent séisme qui a frappé le pays ce dimanche 17 avril.

L'équipe part avec cet équipement de secourisme
L'équipe part avec cet équipement de secourisme © Radio France - Géraldine John - Radio France

Quatre jours après le violent séisme qui a frappé la côte de l’Equateur, le bilan des morts ne cesse de s’alourdir. Le tremblement de terre a fait au moins 480 morts et 2 560 blessés, selon de nouveaux chiffres annoncés par le gouvernement, mardi 19 avril. D'après les autorités, 20 500 personnes sont désormais sans abri et accueillies dans des refuges.

C'est pour venir en aide à ces sinistrés que 5 bénévoles de l'association des Pompiers de l'Urgence Internationale partent ce mardi soir de Limoges. Ils accompagnent l’équipe de secours espagnole Intervencion Ayuda y Emergencias (IAE) avec laquelle ils avaient déjà effectué une mission de secours au Népal, en avril 2015.

Encore possible de retrouver des survivants

Les volontaires Français sont originaires de la Haute-Vienne et de départements limitrophes. L'équipe compte un médecin et des spécialistes en production d'eau potable. Ils doivent intervenir à Esmeraldas, ville du nord-ouest de l'Equateur, située dans la zone de l'épicentre du séisme, sur la côte pacifique.

Ils emmènent avec eux plusieurs kilos de matériel : un appareil dédié à localisation des personnes ensevelies, des tentes ainsi que l'équipement nécessaire à une prise en charge médicale et au processus de potabilisation de l'eau.

Même si les chances de retrouver des survivants s’amenuisent de jour en jour,  Philippe Besson, le président des Pompiers de l'Urgence Internationale (PUI),  veut croire que c'est encore possible. "Le séisme a eu lieu dimanche. En Haiti, il y avait encore des survivants douze jours après le tremblement de terre. Quelqu'un enseveli peut tenir plusieurs jours. Tout est possible."

L'équipe doit rentrer le 2 mai à Limoges.

Choix de la station

France Bleu