Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Les Pompiers de l'Urgence Internationale de Limoges se redéploient sur Saint-Martin

samedi 9 septembre 2017 à 19:20 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Creuse et France Bleu Limousin

Les Pompiers de l'Urgence Internationale (PUI) de Limoges quittent Saint-Domingue pour se redéployer sur Saint-Martin, via Pointe-à-Pitre en Guadeloupe.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Eric Roger

La situation à Saint-Domingue semble être sous contrôle. Les Pompiers de l'Urgence Internationale de Limoges ont décidé ce samedi de se redéployer sur Saint-Martin, via une escale à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

"Au départ, on avait pris l'option d'atterrir à Punta Cana, en République Dominicaine, car on ne savait pas l'impact de l'ouragan Irma là-bas", explique Alain Chopelin, membre des PUI. "On a appris que les dégâts étaient moindres sur Haïti et la République Dominicaine. C'est pourquoi on a décidé de repartir direction Saint-Martin", ajoute-t-il.

Alain Chopelin explique la situation à Saint-Domingue

Les Pompiers de l'Urgence Internationale embarquent ce samedi à 13 heures 00 (19h15 heure française). Direction Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, dans un premier temps. En attendant le feu vert des autorités locales pour rejoindre l'île de Saint-Martin. "On a plusieurs options. Si on peut repartir dès cette nuit, on le fera", estime Alain Chopelin.

Alain Chopelin explique la situation sur place

"D'autres ONG vont nous rejoindre à Pointe-à-Pitre. On devrait être une équipe d'une trentaine de sauveteurs. Une ONG française doit arriver également mardi avec de nombreuses tentes. Elle nous rejoindra sur Saint-Martin", conclut Alain Chopelin.

La situation devrait donc évoluer dans les prochaines heures.