International

Les réactions en Creuse après l'élection de Donald Trump

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse mercredi 9 novembre 2016 à 11:24 Mis à jour le mercredi 9 novembre 2016 à 19:29

Donald Trump devient le 45e président des Etat-Unis
Donald Trump devient le 45e président des Etat-Unis © Maxppp - Kyodo

Donald Trump a déjoué les sondages en devenant ce mercredi le 45e président des Etats-Unis. Le candidat républicain a remporté l'élection avec 290 grands électeurs face à la démocrate Hillary Clinton, qui en a réuni 218. En Creuse, les élus aussi réagissent.

Le premier a réagir sur son compte Twitter, c'est le président socialiste de l'Agglomération du Grand Guéret, Eric Corréia. Un message court, qui exprime sa profonde déception.

"Cette élection est un paradoxe, et pose beaucoup de questions. J'espère que les hommes politiques français en tireront des conclusions, il faut écouter les gens. Il faut utiliser ce qui s'est passé aux Etats-Unis pour que ça ne se produise pas en France et qu'on ne voit pas Marine Le Pen un jour Présidente de la République chez nous", déclare Eric Correïa.

Eric Corréia, le président de l'Agglomération du Grand Guéret

Toujours du côté des élus socialistes, le président de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, est lui aussi très surpris du résultat.

Du côté de la droite, Laurent Daulny le président du parti Les Républicains en Creuse évoque lui aussi le risque que cela ne présage une poussée du FN : "Y'a eu un rejet du système aux Etats-Unis, j'ai bien peur que ce rejet on le ressente aussi en France.. ce qui m'inquiète pour 2017 et les prochaines élections qui arrivent. Ce qu'on a vécu en avril 2002, j'ai bien peur qu'on le revive en 2017. Aujourd'hui il faut que nos élus se coordonnent et qu'on arrête les petites phrases assassines dans les partis politiques."

Laurent Daulny, le président du parti Les Républicains en Creuse

En Creuse, seul le secrétaire départemental du Front National, Martial Maume dit se réjouir, à titre personnel : "C'est la victoire du peuple contre les élites. C'est un bon espoir pour la paix dans le monde et le rapprochement peut-être avec la Russie. Ca donne de l'espoir, c'est une première révolte du peuple contre les élites euro-mondialistes."

Martial Maume, le secrétaire départemental du Front National