Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Liban : le Premier ministre annonce la démission du gouvernement, six jours après les explosions

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé ce lundi soir la démission du gouvernement, moins d'une semaine après la double explosion qui a frappé Beyrouth. Des milliers de Libanais accusent les autorités d'être responsables de la catastrophe.

Hassan Diab, le Premier ministre libanais, a annoncé la démission du gouvernement.
Hassan Diab, le Premier ministre libanais, a annoncé la démission du gouvernement. © Maxppp - EPA/MAXPPP

Dans un discours ce lundi soir, le Premier ministre du Liban, Hassan Diab, a annoncé la démission de son cabinet. Quatre membres de son gouvernement avaient déjà quitté le gouvernement, après les manifestations de colère de milliers de Libanais. Ils jugent les autorités responsables de la double explosion meurtrière du port de Beyrouth mardi dernier et les accusent de corruption.

Le Premier ministre démissionnaire a déclaré : "La catastrophe qui a frappé les Libanais au cœur (..) est arrivée à cause de la corruption endémique en politique, dans l'administration et dans l'Etat". Hassan Diab était à la tête du gouvernement libanais depuis sept mois, après la démission de celui de Saad Hariri sous la pression d'un mouvement de contestation populaire inédit. 

J'ai découvert que la corruption institutionnalisée était plus forte que l'Etat. - Hassan Diab

La classe politique accusée de corruption et d'incompétence

Le drame survenu il y a six jours à Beyrouth, qui a fait au moins 160 morts, plus de 6.000 blessés, a relancé le mouvement de protestation populaire. Samedi et dimanche, des milliers de manifestants ont appelé à la "vengeance" et réclamé des comptes aux autorités. Mais cette démission ne devrait pas satisfaire les contestataires qui réclament le départ de toute la classe politique accusée depuis des mois de corruption et d'incompétence.

Quasiment une semaine après la catastrophe, les autorités n'ont pas répondu à la principale question : pourquoi une énorme quantité de nitrate d'ammonium était entreposée au port, au beau milieu de la ville? La double explosion serait en effet due à un incendie dans l'entrepôt où étaient stockées 2.750 tonnes de nitrate depuis six ans sans "mesures de précaution" de l'aveu même de Hassan Diab. Le président libanais a lui rejeté une enquête internationale. 

Ce lundi soir, la France appelle à la "formation rapide d'un gouvernement qui fasse ses preuves" a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess