Infos

A Limoges une équipe de pompiers de l'urgence internationale s'apprête à se rendre à Haïti avec le Secours Populaire

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin et France Bleu vendredi 7 octobre 2016 à 17:53

L'ouragan Matthew a fait de nombreuses victimes en Haïti.
L'ouragan Matthew a fait de nombreuses victimes en Haïti. © Maxppp - Orlando Barria/EPA/MaxPPP

En 2010, le Secours populaire a construit une école en Haïti. Depuis des années, de nombreuses missions sont menées là-bas. Le passage de l'ouragan Matthew a fait beaucoup de dégâts.Un container de matériel va être envoyé dans les prochains jours.

L'antenne Haut-viennoise du Secours populaire a des liens très forts avec Haïti, durement touché par l'ouragan Matthew. Depuis 2010, l'association intervient sur place et a même construit une école à Jacmel, dans le sud d'Haïti. Une région particulièrement touchée par l'ouragan.

"Les nouvelles ne sont pas très bonnes"

Thierry Mazabraud, le secrétaire général du Secours Populaire en Haute-Vienne est au téléphone très régulièrement avec la population sur place : "Les nouvelles ne sont pas très bonnes. L'école n'a pas subi trop de dégâts mais elle est fermée quand même. Les enfants sont chez eux en train d'aider leurs parents. Les cultures, le bétail et les maisons ont beaucoup souffert." L'école construite à Jacmel, une ville rurale et pauvre, accueille 240 enfants. Seules des blessures légères sont à déplorer.

Les pompiers de l'Urgence Internationale s'apprêtent à aller sur place

Les pompiers de l'Urgence Internationale (PUI), basés à Limoges, travaillent depuis plusieurs années en partenariat avec le secours populaire, et ils ont décidé de partir sur place pour évaluer la situation et les besoins qui se font sentir à Jacmel . Ils sont quatre à quitter Limoges ce samedi soir et c'est dimanche matin qu'ils s'envoleront depuis Paris pour Haïti où ils concentreront leur travail sur le secteur de Jacmel . Avant leur départ Thierry Mazabraud expliquait : " S'ils vont sur place, c'est pour faire une évaluation sur les problématiques notamment d'eau potable et de conditions sanitaires. On craint le choléra, car il n'y a pas de système d'assainissement. L'eau stagne sur le secteur. Et aussi faire le lien avec les gens avec qui on travaille d'habitude".

Le Secours Populaire de la Haute vienne a aussi prévu d'envoyer un container de dix tonnes de matériel dès mardi de Limoges à destination de Jacmel, en Haïti.

Partager sur :