International

Mali : l'armée française accusée de bavure après la mort d'un enfant

Par Germain Arrigoni, France Bleu samedi 14 janvier 2017 à 20:32 Mis à jour le samedi 14 janvier 2017 à 21:51

Une patrouille française à Tombouctou en 2013.
Une patrouille française à Tombouctou en 2013. © Maxppp -

Le ministère de la Défense a indiqué samedi avoir ouvert une enquête après la mort dans des circonstances floues d'un mineur, dans le nord du Mali. L'enfant a été tué par des soldats français lors d'une opération. Les conclusions seront connues "d'ici à la fin du mois ou dans quelques semaines".

L'armée française a-t-elle commis une bavure au Mali ? Le magazine Jeune Afrique a publié vendredi sur son site internet des informations selon lesquelles des soldats français ont tué un enfant le 30 novembre au cours d'une patrouille dans l'extrême-nord du pays, avant de l'enterrer en catimini. Selon la famille de la victime, il s'agissait d'un enfant âgé de 10 ans qui gardait des ânes.

Côté français, l ministère de la Défense a reconnu qu'un enfant a été tué au Mali, le 30 novembre, par les forces françaises. "Dans le cadre d’une opération menée par la force Barkhane dans la région d’Aguelhok, les armées françaises ont repéré un réseau de guetteurs agissant pour le compte d’un groupe armé terroriste (GAT). Compte tenu de la situation, il a été décidé de neutraliser l’un de ces guetteurs, qui s’est avéré être un mineur", a expliqué le ministère dans un communiqué.

Enquête en cours

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a indiqué samedi que les conclusions d'une enquête ordonnée après la mort dans des conditions controversées d'un mineur lors d'une opération de soldats français au Mali lui seraient remises "d'ici à la fin du mois ou dans quelques semaines". Et de préciser devant des journalistes français en marge du 27e sommet Afrique-France organisé dans la capitale malienne Bamako : "Cette enquête est en cours, j'en aurai les résultats à la fin du mois ou dans quelques semaines et je prendrai les décisions nécessaires à ce moment-là au regard des informations qui me seront données."

Comme on lui demandait si cette action pouvait être qualifiée de bavure de l'armée française, le ministre a répondu : "j'attends les résultats de l'enquête que j'ai commanditée".

  - Visactu
© Visactu -