Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Mali : un soldat français tué accidentellement

samedi 29 août 2015 à 16:05 Par Germain Arrigoni, France Bleu Provence

Un soldat français âgé de 23 ans est décédé jeudi au Mali suite à un "tir accidentel" effectué par un autre soldat français dans l'enceinte du camp de la force Barkhane, à Gao, a annoncé l'Armée de Terre samedi.

Une patrouille de militaires français au Mali
Une patrouille de militaires français au Mali © MaxPPP

C'est le 10e miliaire français à mourir au combat au Mali dans ces opérations, le dernier remontait à juillet 2014 dans un attentat suicide

Tué par un camarade

Engagé volontaire depuis juin 2013, déployé au Mali en mai, le soldat appartenait au 21e régiment d'infanterie de marine (21e Rima), basé à Fréjus (Var). Il a été tué par un "tir accidentel" effectué par un autre soldat français jeudi au Mali.

"Après avoir reçu les premiers soins sur le lieu de l'accident", le marsouin de 1e classe Baptiste Truffaux a été transporté vers une unité chirurgicale où il est décédé, précise l'armée dans un communiqué.

 

Drame dans le camp

Le drame s'est produit dans le camp de la force Barkhane, à Gao. L'opération Barkhane (3.000 militaires français, dont environ 1.300 au Mali) se concentre sur la lutte, notamment transfrontalière, contre les groupes jihadistes.

Elle a succédé à l'opération Serval, lancée en janvier 2013 pour traquer les groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda qui occupaient depuis plus de neuf mois le nord du Mali.