Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestations dans plusieurs villes des États-Unis demandant justice après la mort de George Floyd

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Cinq jours après la mort de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, lors d'une interpellation violente de la police à Minneapolis, des milliers de personnes ont manifesté vendredi soir dans plusieurs villes américaines pour réclamer justice.

"Arrêtez de tuer des noirs" demande cette pancarte de manifestant dans une rue de Brooklyn
"Arrêtez de tuer des noirs" demande cette pancarte de manifestant dans une rue de Brooklyn © AFP - William Volcov /Brazil Photo Press

À Atlanta, New York, Detroit, Dallas, Houston, Las Vegas, Des Moines, Memphis, Portland, Minneapolis et même devant la Maison Blanche à Washington DC, un même slogan : "I can't breathe" ("Je ne peux plus respirer"). Dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 mai, des manifestations ont éclaté dans plusieurs grandes villes américaines après la mort en début de semaine d'un Afro-américain lors de son interpellation à Minneapolis, et ce malgré l'inculpation pour homicide involontaire du policier arrêté après plusieurs jours d'émeutes. 

À Atlanta, des véhicules de patrouille de la police ont été brûlés. Un couvre-feu est même en vigueur depuis vendredi à Minneapolis. Il a été bravé dans la nuit par des manifestants qui ont subi des tirs de gaz lacrymogènes. Une cinquantaine d'entre eux a été interpellée. À Detroit, selon plusieurs médias locaux, un manifestant de 19 ans a été tué par balles par un individu qui a foncé dans la foule au volant d'une voiture de sport et a ouvert le feu avant de prendre la fuite.

La famille de George Floyd, 46 ans, à laquelle le président Donald Trump a déclaré avoir parlé, a salué l'arrestation du policier comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardive" et insuffisante. "Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", demande t-elle dans un communiqué.

Pour l'instant, seul le policier Derek Chauvin a été placé en détention. Son visage a fait le tour du monde depuis qu'une vidéo devenue virale le montre en train d'interpeller violemment George Floyd lundi à Minneapolis pour un délit mineur, et placer son genou sur son cou. Dans la vidéo, George Floyd supplie et se plaint : "Je ne peux plus respirer".

Ce développement judiciaire fait suite à une nouvelle nuit d'émeutes dans cette grande ville du Minnesota, dans le nord du pays, où les manifestants réclament que justice soit rendue. 

L'ancien président américain Barack Obama a dénoncé la mort de George Floyd, affirmant que son décès ne devrait pas être considéré comme "normal" aux États-Unis. De son côté, Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises un crime "tragique", s'en est pris aux "casseurs". "Les pillages seront immédiatement accueillis par les balles", a-t-il ajouté dans un tweet, que le réseau social Twitter a décidé vendredi de signaler comme une "apologie de la violence".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu