Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Le G7 à Biarritz

Manifestations, discours d'Emmanuel Macron et premières passes d'armes : le G7 s'ouvre à Biarritz

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Pays Basque

Les sept chefs d'État sont arrivés ce samedi à Biarritz pour le G7. Entre le Brexit, l'Amazonie et les menaces de taxes américaines sur le vin français, le sommet promet d'être électrique. Des milliers d'opposants au G7 ont défilé entre Hendaye et Irun, dans le calme. Heurts à Bayonne.

Les manifestants anti-G7 ont brandi des portraits des leaders du G7
Les manifestants anti-G7 ont brandi des portraits des leaders du G7 © Maxppp - Guillaume Horcajuelo

Biarritz, France

Le G7 s'ouvre officiellement ce samedi soir à Biarritz. Les chefs d'État et de gouvernement des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de l'Italie et du Japon sont arrivés dans la journée dans la cité balnéaire. Emmanuel Macron a accueilli ses homologues, avant un dîner officiel au phare de Biarritz.

Des manifestations d'opposants au G7

Ce samedi a surtout été marqué par la grande manifestation des opposants au sommet. Les anti-G7 étaient 15.000 selon les organisateurs, 9.000 selon la police, à défiler dans le calme entre Hendaye et Irun.

Plusieurs manifestations se sont également déroulées à Paris, Toulouse ou encore Bourg-en-Bresse. Quelques centaines de gilets jaunes ont défilé, certains avec des pancartes où l'on pouvait lire : "G7 --> non Gfaim --> oui".

A Bayonne, dont le centre-ville est bouclé, un rassemblement était aussi organisé ce samedi en fin de journée. 150 à 300 personnes ont défilé, encadrées par un millier de gendarmes mobiles. Des heurts ont éclaté, les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes et d'un canon à eau.

Toujours des heurts samedi soir dans le quartier du petit Bayonne - Radio France
Toujours des heurts samedi soir dans le quartier du petit Bayonne © Radio France - Oihana KLarzabal
Reste de grenade dans une des rues du petit Bayonne samedi soir - Radio France
Reste de grenade dans une des rues du petit Bayonne samedi soir © Radio France - Oihana Larzabal
Slogans dans le petit Bayonne - Radio France
Slogans dans le petit Bayonne © Radio France - Oihana Larzabal

Au total, 68 personnes ont été interpellées ce samedi. Et 38 d'entre elles ont été placées en garde à vue selon la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques, "notamment pour participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations, possession d'objets susceptibles d'être utilisés comme arme par destination, dissimulation de visage et jet de projectile".

Emmanuel Macron a présenté les grandes lignes du sommet

A la mi journée ce samedi, le président français a fait un discours d'une dizaine de minutes pour expliquer aux Français les différents sujets qui seront abordés lors de ce G7. Emmanuel Macron a insisté sur trois sujets : la sécurité internationale, l'économie mondiale et la lutte contre les inégalités.

Il a bien sûr abordé la question du climat, sujet de discorde notamment avec les États-Unis, et les feux qui brûlent l'Amazonie. "Nous allons lancer une mobilisation pour investir contre ces feux, pour investir dans la reforestation", a assuré Emmanuel Macron.

Déjeuner improvisé avec Donald Trump

Le chef de l'État français a ensuite déjeuné avec Donald Trump, avant des entretiens avec les autres dirigeants. Selon l'entourage du président français, les deux hommes ont eu des "éléments de convergence" sur certains dossiers comme le commerce, l'Iran ou encore les feux en Amazonie. 

Par ailleurs, le président américain a une nouvelle fois fait parler de lui sur les réseaux sociaux en tweetant : "Je viens de déjeuner avec @EmanuelMacrone". Il ne s'agit bien sûr pas du compte officiel du président mais bien d'un compte parodique

Les sujets qui fâchent déjà sur la table

Mais l'ambiance n'est pas au beau fixe entre les dirigeants. Le sommet n'avait pas commencé que déjà les sujets sensibles ont été abordés. Avant d'embarquer pour rejoindre la France, Donald Trump a menacé, une nouvelle fois, d'imposer des droits de douanes supplémentaires sur le vin français, en réaction à l'instauration de la taxe Gafa en France. La réponse de Donald Tusk, le président du Conseil européen, n'a pas tardé : l'UE ripostera si les États-Unis taxent le vin français.

Donald Tusk est également sur la même longueur d'ondes qu'Emmanuel Macron concernant l'accord UE/Mercosur. Selon lui, il est "difficilement" imaginable alors que l'Amazonie est le théâtre de violents incendies. Des centaines de nouveaux feux se sont déclenchés. Selon un décompte officiel, 78.383 incendies ont été enregistrés depuis janvier au Brésil.

Autre sujet abordé par le président du Conseil européen : le Brexit. Donald Tusk déclare ne pas être prêt à coopérer avec Boris Johnson sur la perspective d'un Brexit sans accord. Pour éviter d'en arriver là, le Premier ministre britannique a demandé à l'Europe de "laisser tomber" le dispositif pour la frontière irlandaise. Le "backstop" créerait une union douanière regroupant le Royaume-Uni et l'Union européenne, ce que les pro-Brexit rejettent.

Voici le programme complet du G7 :

Le programme du G7 à Biarritz - Visactu
Le programme du G7 à Biarritz © Visactu
Choix de la station

France Bleu