Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Référendum en Catalogne

Mariano Rajoy : "Il n'y aura pas de référendum" en Catalogne

jeudi 7 septembre 2017 à 15:32 Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon et France Bleu

Sans surprise, le Premier ministre espagnol s'oppose au scrutin sur l'indépendance de la Catalogne prévu le 1er octobre, et convoqué ce mercredi soir par le Parlement de Barcelone.

Mariano Rajoy, le 7 septembre 2017 à Madrid
Mariano Rajoy, le 7 septembre 2017 à Madrid - Twitter / Mariano Rajoy Brey

Madrid ne pouvait pas rester sans réaction face à Barcelone. Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a déclaré jeudi après le Conseil des ministres que "la convocation d'un référendum d'autodétermination" par les dirigeants de la Catalogne "représentait un acte intolérable de désobéissance aux institutions démocratiques".

Mariano Rajoy a annoncé que son gouvernement demandait à la Cour constitutionnelle d'"annuler" la loi sur l'organisation du référendum adoptée mercredi soir en Catalogne. Le dirigeant espagnol a précisé que tous les maires de la Generalitat allaient être "avertis de leur devoir d'empêcher ou paralyser" l'organisation de ce vote.

Des poursuites engagées contre les dirigeants catalans

Un peu plus tôt dans la matinée de jeudi, le parquet général espagnol a annoncé que des poursuites allaient être engagées contre les dirigeants de la Catalogne, pour avoir convoqué le référendum.

"Des poursuites pénales sont en préparation", a annoncé le procureur général Jose Manuel Maza devant la presse. Le magistrat précise aussi que le matériel électoral sera saisi.

Le porte-parole du gouvernement catalan, Jordi Turull, avait néanmoins assuré jeudi matin au sujet du référendum : "Qu'il neige ou qu'il vente, nous le ferons parce que c'est notre contrat avec les citoyens de Catalogne".