Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Marseillaise sifflée avant Turquie - France : "inacceptable" pour Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu

Samedi soir à Konya, l'hymne français a été sifflé par le public turc, juste avant le match de qualification pour l'Euro 2020. Une hostilité "inacceptable" pour le président de la République, qui l'a fait savoir aux médias ce dimanche.

Les Bleus pendant l'hymne national samedi en Turquie
Les Bleus pendant l'hymne national samedi en Turquie © AFP - FRANCK FIFE

C'est dans une ambiance particulièrement hostile que les Bleus ont affronté l'équipe nationale turque, samedi à Konya, dans le cadre des qualifications à l'Euro 2020. Conspués dès leur entrée sur la pelouse pour l'échauffement, les champions du monde ont ensuite été sifflés pendant la Marseillaise par une partie des 42000 supporters. Une situation "inacceptable" pour Emmanuel Macron, a appris ce dimanche franceinfo auprès de l'Elysée. 

Le président de la République s'est "ému" de l'attitude des supporters turcs et a fait connaître sa position au président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, seule personne en mesure de saisir l'UEFA ou le président de la Fédération turque de football pour un rappel à l'ordre. Emmanuel Macron "ne pouvait pas laisser un symbole de la République se faire huer", précise son entourage.

Samedi soir, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen s'était elle fendu d'un tweet pour dénoncer ces sifflements. "Siffler un hymne national, en l’occurrence la Marseillaise, est toujours une honte, un affront et l’inverse des valeurs de fair-play", avait-elle écrit sur le réseau social, demandant des sanctions de la FIFA à l'encontre de la fédération de football turque".

C'est dans un stade en ébullition que les Français ont subi samedi leur deuxième défaite depuis le Mondial, dominés 2-0 par la Turquie, qui occupe désormais seule la tête du groupe H qualificatif à l'Euro 2020.