Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Martin Luther King est mort il y a 50 ans : retour sur sa vie en 5 dates clés

mercredi 4 avril 2018 à 7:05 Par Charlotte Hattenberger, France Bleu

Il y a 50 ans, Martin Luther King était assassiné. Symbole de la lutte non-violente contre la ségrégation raciale aux États-Unis, le pasteur baptiste a marqué l'histoire. Retour sur la vie du leader afro-américain en cinq dates.

Martin Luther King, symbole de la lutte non-violente pour l'égalité
Martin Luther King, symbole de la lutte non-violente pour l'égalité © Getty - Stephen F. Somerstein

Le 4 avril 1968, Martin Luther King était assassiné. Adepte des principes de désobéissance civile et de non-violence, inspirés par des personnalités comme Gandhi ou Henri David Thoreau, il a activement lutté pour les droits des afro-américains. Retour sur cinq dates marquantes de sa vie.

5 décembre 1955 : le boycott des bus de Montgomery

Le 1er décembre, Rosa Parks, une couturière noire, refuse de laisser sa place à un passager blanc dans le bus. Dans certains états du sud des États-Unis, des lois instaurent à cette époque la ségrégation raciale : des zones réservées aux Noirs dans les bus, les écoles ou encore les hôpitaux. Rosa Parks refuse de se déplacer au fond du bus et est arrêtée pour trouble à l'ordre public. Cette arrestation génère une indignation collective et les dirigeants politiques et pasteurs noirs lancent alors le 5 décembre un boycott contre la compagnie de bus. Parmi les leaders de ce mouvement se trouve un jeune pasteur baptiste : Martin Luther King. Le boycott des bus durera plus d’un an, et en décembre 1956, la ségrégation dans les bus sera déclarée comme inconstitutionnelle. Martin Luther King devient alors une des figures les plus célèbres du mouvement afro-américain des droits civiques.

28 août 1963 : "I have a dream"

Fin août 1963 a lieu une marche sur Washington contre les discriminations raciales. Devant 250.000 personnes, Martin Luther King prononce un discours qui entrera dans l'histoire : "I have a dream". Il y partage son rêve d'une Amérique fraternelle et unie et appelle à lutter pour l'égalité, sans violence, amertume, ni haine. 

Je rêve qu'un jour sur les collines rouges de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d'esclaves pourront s'asseoir ensemble à la table de la fraternité. Je rêve qu'un jour, même l'état du Mississippi, un état qui étouffe dans la fournaise de l'injustice, qui étouffe dans la fournaise de l'oppression, se transformera en oasis de liberté et de justice. Je rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur leur personnalité propre.

Un an plus tard, plusieurs lois anti-ségrégation donnant à tous les Américains les mêmes droits seront adoptées. 

Le 28 août 1963, Martin Luther King prononce un discours pour l'égalité. "I have a dream" entrera dans l'histoire. - Getty
Le 28 août 1963, Martin Luther King prononce un discours pour l'égalité. "I have a dream" entrera dans l'histoire. © Getty - CNP

10 décembre 1964 : le prix Nobel de la Paix

Un an après son célèbre discours, Martin Luther King reçoit le prix Nobel de la Paix à Oslo. A 35 ans seulement, il est le plus jeune lauréat du prix Nobel de la Paix et son engagement dans la lutte non-violente contre la ségrégation raciale est salué internationalement. 

4 avril 1967 : la guerre du Vietnam

Martin Luther King s'engage contre la guerre du Vietnam, qu'il considère comme un acte criminel. Il prononce le discours "Au-delà du Vietnam : le moment de briser le silence" un an jour pour jour avant son assassinat. Dans ce discours, il aspire à une révolution des valeurs qui permettrait de ressentir le malaise devant le contraste entre pauvreté et richesse et de voir "les capitalistes individualistes de l'Ouest investissant d'énormes sommes d'argent en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, juste pour faire des profits et sans aucune préoccupation pour les améliorations sociales dans ces pays". Il fustige le gouvernement américain en l'accusant d'être "devenu le plus grand fournisseur de violence dans le monde d’aujourd’hui".

Une nation qui continue année après année à dépenser plus d'argent pour la défense militaire que pour les programmes de mieux-être social marche vers la mort spirituelle.

4 avril 1968 : l'assassinat de Martin Luther King

Le 4 avril 1968, Martin Luther King est assassiné par un suprémaciste blanc. Il est alors en déplacement à Memphis pour soutenir les éboueurs noirs en grève. La veille de son assassinat, il prononce un discours prophétique dans lequel il dit être au sommet de la montagne et ne pas avoir peur de la mort.

Certains ont commencé à faire des menaces, ou parler des menaces faites. Que pourront me faire nos frères blancs malades ? (...) J'ai atteint le sommet de la montagne. (...) Donc je suis content ce soir. Je ne m'inquiète de rien. Je n'ai peur d'aucun homme. Mes yeux ont vu la gloire de la venue du Seigneur.

Un jour de deuil national est décrété et plus de 300 000 personnes assistent aux funérailles.