International

Mort d'Abou Mohamed Al-Adnani, "ministre des attentats" et porte-parole de l'Etat islamique

Par Thibaut Lehut, France Bleu mercredi 31 août 2016 à 10:56 Mis à jour le mercredi 31 août 2016 à 11:25

Abou Mohamed al-Adnani, dans une vidéo de propagande de l'Etat islamique.
Abou Mohamed al-Adnani, dans une vidéo de propagande de l'Etat islamique. - Capture d'écran Youtube

L'Etat islamique a annoncé ce mardi la mort de son porte-parole, le Syrien Abou Mohamed Al-Adnani. Considéré par les spécialistes comme le "ministre des attentats" de l'EI, il avait lancé en septembre 2014 un appel au meurtre de "Français infidèles" par n'importe quel moyen.

Le porte-parole et responsable des attentats à l'étranger, Abou Mohamed Al-Adnani, est mort. C'est le groupe Etat islamique (EI) qui l'a annoncé ce mardi. L'armée américaine a expliqué que ce haut responsable de l'organisation terroriste avait été visé par une frappe aérienne en Syrie, dans la région d'Alep, mais n'a pas encore confirmé sa mort.

Appel au meutre de "Français infidèles"

Abou Mohamed al-Adnani s'est illustré en septembre 2014, en exhortant les partisans de l'EI à passer à l'action dans leur pays d'origine en utilisant n'importe quelle arme disponible contre les ressortissants des pays de la coalition luttant contre Daech. Cet appel aurait notamment inspiré des attentats en Europe. "Si vous ne pouvez pas trouver d'engins explosifs ou de munitions, isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle ou n'importe lequel de ses alliés", avait-il dit dans un message enregistré. "Écrasez-lui la tête à coups de pierre, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le".

Un appel renouvelé en septembre dernier, et qui avait été cité par Larossi Abballa, le sympathisant de l'EI qui a assassiné le 13 juin un couple de policiers français à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines. Après l'attentat de Nice, le 14 juillet, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait dénoncé l'influence de ce message de Daech sur des personnes cherchant à mener des attaques mais ne disposant pas de moyens logistiques, comme l'homme qui a foncé dans la foule avec un camion.

Une carrière commencée avec Al-Qaïda

Avant de rallier l'Etat islamique, Mohamed Al-Adnani avait appartenu à Al-Qaïda au début des années 2000, et combattu en Irak. Il est progressivement devenu un personnage important au sein du groupe Etat islamique, au point que les services de renseignements occidentaux avaient tendance à le considérer comme le "ministre des attentats", chargé de motiver les jihadistes isolés et de superviser des campagnes de terreur en Occident.

Il était aussi celui qui avait annoncé la "restauration du Califat" en juin 2014, commente le chercheur Romain Caillet sur Twitter.

Partager sur :