Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Disparition d'un sous-marin argentin dans l'Atlantique : des bruits détectés sous la surface de l'océan

lundi 20 novembre 2017 à 16:46 - Mis à jour le lundi 20 novembre 2017 à 21:37 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Selon les autorités argentines, un sous-marin, porté disparu depuis mercredi dernier dans l'océan Atlantique, avait signalé une avarie lors de sa dernière communication. A son bord, 44 personnes n'ont plus donné signe de vie. Mais lundi, des bruits ont été détectés par les appareils

Le sous-marin San Juan, ici en 2014 dans le port de Buenos Aires
Le sous-marin San Juan, ici en 2014 dans le port de Buenos Aires © AFP - Handout / ARGENTINE NAVY

Un nouvel espoir de trouver une trace de l'équipage du sous-marin argentin San Juan disparu mercredi dernier dans l'Atlantique sud avec 44 personnes à son bord ? Ce lundi soir, un porte-parole de la marine argentine a annoncé que des bruits sous-marins ont été détectés par le sonar de deux navires qui participent aux recherches. Ces bruits "ont été enregistrées à 360 km (des côtes argentines) où la profondeur moyenne est de 200 mètres. Cela coïncide avec le chemin que devait prendre le sous-marin pour retourner à sa base", a-t-elle déclaré.

Lundi dans l'après-midi, sa base navale affirme ce lundi que lors de la dernière communication établie, le sous-marin avait signalé une avarie. "Le bâtiment est remonté à la surface et il a communiqué une avarie, le commandant lui a alors dit de changer de cap et de faire route vers la base de Mar del Plata", a annoncé le chef de la base militaire, Gabriel Galeazzi, précisant que cette avarie était "un problème de batteries, un court-circuit".

Des appels finalement pas venus du submersible

L'annonce de la captation de bruits donne un nouvel espoir après le coup dur porté aux espoirs des familles et des proches de l'équipage : un peu plus tôt, la Marine argentine avait déploré le fait que sept appels satellite reçus samedi "ne correspondaient pas au téléphone satellitaire du sous-marin" après analyse.

Ces sept appels "d'une durée de 4 à 36 secondes" avaient donné l'espoir aux familles des membres de l'équipage que le sous-marin soit à la surface. "Cela nous donne un espoir car nous savons qu'au fond, ils seraient foutus", avait alors déclaré un proche de l'un des machinistes du San Juan.

Les recherches se poursuivent

Ce lundi, cela fait donc cinq jours que l'équipage du sous-marin n'a pas donné de nouvelles, alors que l'appareil aurait dû regagner sa base de Mar de Plata au plus tard dans la journée. Les recherches se poursuivent dans une zone de 300km de diamètre au large des côtes argentines.

Dimanche, du matériel de sauvetage américain est arrivé depuis la Californie, permettant de secourir des personnes jusqu'à 600 mètres de profondeur. Selon le protocole, le sous-marin aurait dû remonter dès qu'il avait constaté une rupture de contact avec sa base.

  - Aucun(e)
-