Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : une quinzaine de sites internet catholiques piratés par des cyber-djihadistes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu
Nantes, France

Plusieurs sites internet catholiques, une quinzaine, ont été piratés par des cyber-djihadistes tunisiens. Ils sont inaccessibles ce lundi après-midi. Celui de la cathédrale de Nantes fait partie de ceux qui sont touchés.

Voilà ce qu'on peut voir sur plusieurs sites catholiques nantais
Voilà ce qu'on peut voir sur plusieurs sites catholiques nantais - Capture d'écran

"Hacked by Tunisian fallaga team", voilà ce qu'on peut lire sur une quinzaine de sites internet catholiques nantais. L'attaque est revendiquée par un groupe de cyber-djihadistes tunisiens. On peut aussi y voir une vidéo avec des images très dures de victimes civiles des frappes américaines au Moyen-Orient. Ce sont déjà eux qui ont revendiqué l'attaque de plusieurs sites internet français (le Palais des papes, le Mémorial de Caen, la fondation Jacques Chirac...) juste après les attentats à Charlie Hebdo et à l'Hyper casher en janvier 2015.

Sur les réseaux sociaux, le groupe se dit être contre l'athéisme. Il se défend de faire partie du groupe Etat islamique, même s'il semble en partager les idées politiques et religieuses.

Le site internet de la cathédrale de Nantes touché

Toujours est-il qu'une quinzaine de sites internet catholiques nantais sont inaccessibles ce lundi soir selon le Diocèse : celui de la cathédrale, du centre Naudière, de Sainte-Anne-Notre-Dame, de Saint-Luc de Bretagne, de la Nouvelle alliance et de musique sacrée Nantes. Le Diocèse ne souhaite pas réagir. Il faudra sans doute plusieurs jours avant un retour à la normale.

Les hackers s'en sont aussi pris à d'autres sites catholiques français, notamment à Levallois, Puteaux, en Isère, Lyon, Longwy, etc.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess