International

Népal : après le séisme, deux Isérois obligés d'annuler leur mariage religieux à Katmandou

Par Sébastien Chanove et Denis Souilla, France Bleu Isère lundi 27 avril 2015 à 17:39

Cérémonie de mariage au Népal. (image d'illustration)
Cérémonie de mariage au Népal. (image d'illustration) © Creative commons - Beemall.99

En Nord-Isère, une famille franco-népalaise s'inquiète pour ses proches, depuis samedi et ce terrible séisme au Népal d'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter. Ce lundi, des chiffres provisoires annoncent plus de 4000 morts. Les dégâts sont importants, les moyens de communication coupés. Nous avons rencontré un couple isérois obligé de reporter son mariage religieux à Katmandou.

En Nord Isère, une famille franco-népalaise s'inquiète pour ses proches, depuis samedi et ce violent séisme au Népal et ses nombreuses répliques. Ce lundi, des chiffres provisoires annoncent plus de 4000 morts. Les dégâts sont importants, les moyens de communication coupés. Nous avons rencontré un couple isérois obligé de reporter son mariage religieux à Katmandou.

Des nouvelles au compte-goute

Dipak Karki, 31 ans, était guide de montagne au Népal. C'est là où il a rencontré sa femme, Fanny, une nord-iséroise. Ils se sont mariés il y a trois ans et, depuis, il vivent ensemble à Satolas-et-Bonce (Isère). Dipak a laissé au Népal, tous ses amis et bien sûr sa famille, ses parents et ses trois frères. Évidemment, depuis samedi et ce terrible séisme qui a frappé son pays, Dipak vit dans l'angoisse : *"je me dis que c'est pas vrai, que c'est un cauchemar. C'est très difficile de joindre les familles, les amis. Je suis très inquiet, très mal, très choqué, très triste* "* , explique-t-il la gorgé nouée. Seule certitude : les membres de la famille de Dipak sont en vie. Malgré les difficultés de communication, il a réussi à les joindre avec son épouse Fanny. Les habitations des proches de Dipak sont très endommagées. De fait, comme beaucoup de Népalais, ils peur de se trouver en danger, au cœur d'un effondrement, en cas de nouvelles répliques sismiques. Ils "dorment par terre, mangent des pâtes pas cuites"* , raconte Fanny.

Une maison effondrée à Bhaktapur, après le tremblement de terre de 7,9 qui a touché le Népal le 25 avril. - Maxppp
Une maison effondrée à Bhaktapur, après le tremblement de terre de 7,9 qui a touché le Népal le 25 avril. © Maxppp

 

Des répliques incessantes, le mariage tombe à l'eau

Depuis le séisme de samedi, des secousses, certes moins violentes, se font sentir au Népal "toutes les trente minutes ", ajoutent Dipak et Fanny. Mariés civilement en France depuis deux ans, tous deux devaient normalement s'envoler samedi 2 mai prochain vers le Népal pour cette fois célébrer religieusement leur union selon les rites traditionnels du pays, un événement qui évidemment n'aura pas lieu pour l'instant, l'urgence est ailleurs. La plus grande crainte de Dipak et Fanny c'est de ne plus pouvoir communiquer avec leurs proches. Les batteries des téléphones portables sont bientôt vide a priori sans posssibilité pour l'instant de les recharger.

Népalais en Isère / SON

 

 

Le séisme du 25 avril 2015 au Népal. - Aucun(e)
Le séisme du 25 avril 2015 au Népal.

 

 

 

 

 

L'inquiétude et l'angoisse près le séisme pour deux Isérois, sans nouvelles de leur proche