Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Noël : le message du pape pour la paix au Proche-Orient et un meilleur accueil des migrants

lundi 25 décembre 2017 à 13:59 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Le pape François a prononcé ce lundi à Rome la traditionnelle bénédiction "Urbi et Orbi", à la ville et au monde. Au lendemain d'une homélie de Noël appelant les catholiques à faire preuve d'"hospitalité" devant le drame des migrants, il a prôné une solution à deux Etats au Proche - Orient.

Le pape François s'adresse aux fidèles depuis un balcon de la basilique Saint-Pierre, au Vatican, pour sa traditionnelle bénediction "Urbi et Orbi", le 25 décembre 2017
Le pape François s'adresse aux fidèles depuis un balcon de la basilique Saint-Pierre, au Vatican, pour sa traditionnelle bénediction "Urbi et Orbi", le 25 décembre 2017 © Maxppp - ANGELO CARCONI

Le pape François a appelé à "la paix pour Jérusalem et pour toute la Terre Sainte", lors de son traditionnel message de Noël ce lundi. Alors que la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a réveillé les tensions au Proche - Orient, le souverain pontife a espéré "qu'une reprise du dialogue l'emporte" pour "parvenir à une solution négociée qui permette la coexistence pacifique de deux Etats" israélien et palestinien.

Le Moyen - Orient au cœur de son message

Le pape a également évoqué plusieurs conflits mondiaux. Il a souhaité que la Syrie rétablisse "la dignité de chaque personne" en s'engageant à "reconstituer le tissu social, indépendamment de l'appartenance ethnique et religieuse". Il a également parlé de l'Irak, "encore blessé et divisé par les hostilités" des quinze dernières années, et du Yémen "où se déroule un conflit en grande partie oublié" alors que la population y subit la faim et les maladies.

Le souverain pontif a complété en citant le Soudan du Sud, la Somalie, le Burundi, la République Démocratique du Congo, la République Centrafricaine et le Nigeria, le Venezuela et l'Ukraine.

Il a  également appelé au dialogue dans la péninsule coréenne. La Corée du Nord a qualifié dimanche d'"acte de guerre" les nouvelles sanctions votées par le Conseil de sécurité de l'ONU et réaffirmé qu'elles ne la dissuaderaient pas de mener à bien ses programmes nucléaire et balistique.

Hommage aux mineurs migrants

Le pape François est aussi revenu sur les migrants, en évoquant les nombreux mineurs voyageant "seuls dans des conditions inhumaines, proies faciles des trafiquants d'êtres humains". "Dans leurs yeux, voyons le drame de tant de migrants forcés qui mettent en danger leur vie même pour affronter des voyages exténuants qui finissent tant de fois par des tragédies", a-t-il commenté.

Dimanche, dans son homélie de Noël, il avait plus longuement développé ce sujet en appelant les catholiques à "l'hospitalité" envers les migrants : "Personne ne doit sentir qu'il n'a pas sa place sur cette Terre".