Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Le G7 à Biarritz

Manifestations, l'Iran en invité surprise, discussions sur l'Amazonie : le G7 se poursuit à Biarritz

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Pays Basque

Officiellement ouvert samedi soir, le G7 se poursuit ce dimanche à Biarritz. Les chefs d'État continuent leurs discussions, notamment sur l'Iran et l'Amazonie. A Bayonne, des manifestants portant des portraits d'Emmanuel Macron, subtilisés dans des mairies, ont défilé ce dimanche.

Les sept dirigeants et Donald Tusk à Biarritz.
Les sept dirigeants et Donald Tusk à Biarritz. © AFP - PHILIPPE WOJAZER

Biarritz, France

L'Iran, l'Amazonie, les inégalités : le menu des discussions est riche ce dimanche au G7 à Biarritz. Les compagnes des chefs d'État sont elles en visite dans le Pays basque. Quant aux opposants au sommet, ils ont organisé une nouvelle manifestation symbolique à Bayonne.

Plus de 900 manifestants dans les rues de Bayonne

Une "marche des portraits" était organisée dans les rues du centre de Bayonne ce dimanche. Plus de 900 personnes y ont participé. Certaines portaient les fameux portraits officiels d'Emmanuel Macron, subtilisés dans des mairies. 

Les participants demandent au président français de prendre des mesures plus efficaces pour le climat.

A Hendaye, 300 personnes ont également manifesté près du centre de rétention, avant de terminer leur rassemblement au port de Caneta. Un mouvement lancé après une série d'arrestations samedi.

Et à Bidart, une centaine de gilets jaunes se sont rassemblés ce dimanche après-midi devant un supermarché. Ils ont été encerclés par les forces de l'ordre. 

En revanche, les organisateurs du contre-sommet ont décidé de suspendre l'action de mur populaire prévue ce dimanche midi car, selon eux, "les conditions de sécurité ne sont pas réunies". 

Des moyens pour l'Amazonie, confusion autour de l'Iran

A Biarritz, Emmanuel Macron a pris la parole ce dimanche. Il a expliqué que les pays du G7 se sont mis d'accord pour "aider le plus vite possible les pays qui sont frappés" par les incendies en Amazonie. Le président français a fait état de contacts en cours "avec tous les pays de l'Amazonie [...] pour qu'on puisse finaliser des engagements très concrets de moyens techniques et financiers".

Concernant le dossier iranien (les pays européens veulent sauver l'accord sur le nucléaire iranien, mis à mal par le retrait des États-Unis), Emmanuel Macron a tenu à mettre les choses au clair : le G7 n'a pas donné de "mandat formel" à la France. Il a ainsi mis fin à un début de polémique. Dans la matinée, des sources diplomatiques avaient déclaré que les chefs d'État avaient "chargé le président français de discuter avec l'Iran, sur la base de leurs échanges, et de lui adresser un message".

Une information démentie par Donald Trump, puis par Emmanuel Macron quelques minutes plus tard. "On va continuer à agir chacun dans son rôle", a précisé le chef d'État français.

Mais la vraie surprise de cette journée, c'est l'arrivée à Biarritz du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Djavad Zarif. Il s'est entretenu avec Jean-Yves Le Drian, son homologue français. Aucune rencontre n'est prévue avec un représentant américain. 

Ce dimanche après-midi, le président américain a également annoncé un accord commercial "de principe" entre les États-Unis et le Japon.

Les compagnes des chefs d'État en visite dans le Pays basque

De leur côté, les compagnes des chefs d'État ont passé la matinée à Espelette, puis ont déjeuné à Cambo-les-Bains. Le mari d'Angela Merkel ne s'est pas joint à elles.

Les premières dames à Espelette avec des joueurs de pelote. - Radio France
Les premières dames à Espelette avec des joueurs de pelote. © Radio France - Andde Irosbehere
Choix de la station

France Bleu