Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Offensive turque en Syrie : une Nordiste et son bébé livrés à eux-mêmes en pleine zone de combats

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le chaos en Syrie, depuis l'offensive turque contre les Kurdes, au Nord, fait écho dans le Nord. Une habitante de la métropole lilloise supplie les autorités françaises d'intervenir, pour rapatrier les femmes et les enfants partis en Syrie, et coincés désormais dans une zone de guerre. Témoignage.

Nora et son bébé de deux ans ont quitté le camp de Aïn Issa ce dimanche (photo d'illustration)
Nora et son bébé de deux ans ont quitté le camp de Aïn Issa ce dimanche (photo d'illustration) © AFP - Delil souleiman

Nord, France

L'offensive militaire turque dans le Nord de la Syrie a provoqué le déplacement d'au moins 160 000 personnes, selon l'ONU. Dans la métropole lilloise, une mère est sans nouvelles, depuis dimanche 13 octobre, de sa fille de 24 ans. Partie en Syrie en 2016, elle se trouve dans le camp de Aïn Issa, avec son fils de 23 mois, depuis janvier 2018.

Mais ce camp, tenu par les Kurdes, très proche des zones de combats, a été vidé de ses occupants. Cristina*, cette mère et grand-mère, lance donc un cri d'alarme : d'après les dernières nouvelles qu'elle a pu avoir dimanche, plusieurs femmes françaises et leurs enfants errent désormais dans le désert, en danger : "Elle et son bébé, deux autres femmes françaises et d'autres petits enfants, se retrouvent dans le désert syrien. Quelques femmes ont voulu revenir en arrière pour prendre de la nourriture, elles ont vu que les Kurdes brûlaient les tentes. Ces femmes ne se sont pas enfuies, on leur a demandé de partir. Et là, elles se retrouvent sans nourriture, sans eau, livrées à elles-mêmes, c'est terrible".

"C'est la panique, j'ai peur, les Kurdes nous ont laissés" - message de Nora à sa mère depuis la Syrie

Sa fille Nora* lui a envoyé des messages très inquiétants, dimanche, que nous avons pu lire et écouter : "C'est la panique, tout le monde court partout, on est au milieu des affrontements, les Kurdes nous ont laissés. J'ai peur, on va peut-être mourir". Et depuis, plus rien. "Mon cœur de maman s'est arrêté", explique Cristina, "on imagine le pire car on est sans nouvelles. Auparavant, elle était dans un camp, même si les conditions de vie étaient épouvantables, il y avait un minimum de sécurité. Là il n'y a plus personne. Il est vraiment très urgent de rapatrier ces femmes et ces enfants en France".

ECOUTEZ : témoignage de Cristina, mère de Nora, 24 ans, qui se trouve en Syrie et a dû quitter le camp de Aïn Issa

Il y aurait, dans les camps kurdes en Syrie, 130 femmes et 200 enfants français.

ECOUTEZ : rencontre avec Cristina, mère de Nora, qui a dû quitter le camp de Aïn Issa en Syrie

* les prénoms ont été modifiés

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu