Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Pays Basque : une soixantaine de migrants bloqués à Irun

mercredi 8 août 2018 à 9:55 Par Iban Etxezaharreta, France Bleu Pays Basque

En provenance d'Afrique de l'Ouest, ces migrants sont refoulés par la police française à Hendaye. Les services sociaux sont débordés. Les associations viennent à la rescousse.

Les migrants trouvent un espace de détente et de soutien à La Katixa, centre associatif autogéré
Les migrants trouvent un espace de détente et de soutien à La Katixa, centre associatif autogéré © Radio France - Iban Etxezaharreta

Irun-Hendaya, Hendaye, France

De plus en plus de migrants se retrouvent bloqués à Irun et Saint-Sébastien. Depuis deux mois, la Croix rouge espagnole a fait venir au Pays Basque Sud 2.000 des migrants ayant accosté en Andalousie. Des migrants refoulés à la frontière par la police française. Résultat : dans la province du Gipuzkoa, services d'accueil sont débordés.

Irun n'est pas devenu un nouveau Vintimille, mais les scènes sont inhabituelles. Depuis quinze jours, ils sont désormais une soixantaine de migrants à errer dans les rues d'Irun. Des jeunes hommes en provenance d'Afrique de l'Ouest en majorité (Cameroun, Guinée-Konakry, Burkina Faso, Côte d'Ivoire...). Certains dorment dans la rue, à la gare de la RENFE ou au Ficoba, près de la frontière.

La municipalité a bien ouvert un centre d'hébergement de 28 places, habituellement destiné aux personnes souffrant du froid l'hiver. Il est plein. Ce sont les associations qui ont lancé l'alerte ces dernières semaines. 

Contrôles renforcés à la frontière

Sur le pont international de Béhobie-Hendaye, mardi 7 août 2018 - Radio France
Sur le pont international de Béhobie-Hendaye, mardi 7 août 2018 © Radio France - Iban Etxezaharreta

Pour Jon de l'association SOS Racisme à Irun la situation est provoqué par un renforcement récent des contrôles de la police. La préfecture des Pyrénées Atlantiques dément toute chasse aux sans-papiers, les contrôles étant les mêmes depuis les attentats de 2015.  En revanche....   l'Etat suit de près un possible transfert des flux migratoires, de l'Italie désormais plus fermée vers l'Espagne.

Un périple de trois ans pour Ousmane, et la mort frôlée plusieurs fois

Ousmane 26 ans est partie de Guinée-Konakry

Les associations suppléent aux manques des institutions" (Jon de SOS Racisme, Irun)

Ce qui est certain à Irun, tout le réseau associatif s'est mobilisé pour venir en aide aux migrants. "Les associations suppléent aux manques des institutions", estime Jon. Ainsi à La Kaxita, l'ancien Gaztetxe, un centre associatif autogéré, ce sont les associations qui assurent les repas du soir. Même chose lorsque les services d'accueil sont fermés les weekend.

La Katixan elkartasuna antolatzen dute

Gaztetxe ohian afariak prestatzen dituzte, jantziak biltzen ta eskaintzen, etorkinak pausatzen

La préfecture et les services de police doivent se réunir ce mercredi pour faire le point sur la situation des migrants à la frontière franco-espagnole d'Hendaye.