International

Pèlerinage à La Mecque : le bilan de la bousculade s'alourdit

Par Julie Guesdon, France Bleu samedi 26 septembre 2015 à 19:07

Le gouvernement saoudien attribue la bousculade à un manque de discipline.
Le gouvernement saoudien attribue la bousculade à un manque de discipline. © Reuters

Le bilan de la bousculade de jeudi lors du pèlerinage annuel de La Mecque s'est alourdi à 769 morts et 934 blessés. L'incident a eu lieu à quelques kilomètres à peine de La Mecque, et le gouvernement saoudien a dénoncé l'absence de discipline des pèlerins. Une accusation décriée par l'Iran.

L'Iran a dénoncé samedi un manque de coopération de l'Arabie saoudite après la tragédie de Mina, près de la Mecque, au cours de laquelle 769 pèlerins sont morts et 934 autres blessés, selon le nouveau bilan annoncé samedi par le ministre saoudien de la Santé, Khalid al Falih. 

L'Arabie saoudite a affirmé que le drame avait été en partie provoqué par l'absence de respect des consignes de sécurité par les pèlerins, ce qui a suscité l'indignation de l'Iran, dont au moins 136 ressortissants ont péri dans la bousculade. Prenant la parole samedi devant l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le président iranien Hassan Rohani a demandé une enquête sur les causes de ce drame "déchirant".

 "Malheureusement, jusqu'à présente, la coopération (de l'Arabie saoudite) a été insuffisante", a déclaré le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, dans un entretien à la télévision d'Etat depuis New York. "Bien sûr, les circonstances sont spéciales et urgentes, mais nous attendons un engagement plus sérieux" de Ryad, a-t-il ajouté. 

Selon un dernier bilan donné par Saïd Ohadi, responsable de l'Organisation iranienne du pèlerinage, 136 Iraniens ont été tués, 102 blessés et 344 disparus lors de la bousculade, la tragédie la plus meurtrière durant le hajj depuis 1990. 

L'iran affirme que le véritable bilan sera proche des 2.000 morts

Des responsables iraniens du hajj ont affirmé que le véritable bilan global des victimes du drame se rapprocherait des 2.000 morts. Alors que les corps des pèlerins iraniens doivent être rapatriés en Iran lundi, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a déclaré avoir "donné la liste des disparus aux autorités saoudiennes". "Les corps d'un certain nombre de disparus ont été trouvés dans les morgues en Arabie saoudite", a précisé le ministre de la Culture, Ali Janati, sans fournir de chiffres. 

Selon Irna, Ryad n'a pas encore délivré de visas à une délégation iranienne, dirigée par M. Janati, que Téhéran souhaite envoyer sur place. Aussitôt après la bousculade, l'Iran a accusé les autorités saoudiennes de _"mauvaise gestion" et d'"incompétence". Téhéran affirme aussi que les responsables saoudiens sur place ont fermé l'une des routes, provoquant la bousculade. "Ce n'est pas seulement de l'incompétence, mais un crime"_, a déclaré le procureur général d'Iran, Ebrahim Raissi.