Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Portugal : paysages de désolation après le feu de forêt dans le centre du pays

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Plus d'un millier de pompiers luttaient toujours mardi contre le gigantesque incendie de forêt qui s'est déclaré samedi dans le centre du pays, faisant 64 morts au moins, dont un Français, et 157 blessés. Les dégâts matériels sont importants dans les zones touchées, souvent des zones isolées.

L'incendie a tout détruit sur son passage, laissant des zones désertes.
L'incendie a tout détruit sur son passage, laissant des zones désertes. © AFP - Peter Kneffel

Les pompiers qui luttaient encore contre le violent incendie qui s'est déclaré samedi dans la région de Pedrogao Grande dans le centre du pays, espéraient mardi le contrôler en fin de matinée, selon Vitor Vaz Pinto, responsable de la protection civile. 1.150 pompiers et près de 400 véhicules étaient toujours à pied d'oeuvre pour lutter contre les flammes. Le bilan du sinistre a été revu à la hausse lundi soir : 64 personnes ont péri dans l'incendie et 157 blessés étaient recensés, dont sept graves parmi lesquels un enfant, selon la protection civile.

Des hameaux dépeuplés par l'incendie

Parmi les victimes, 47 personnes ont trouvé la mort sur la route nationale 236, surnommée "route de la mort" par les médias portugais. Les victimes ont été rattrapées par le feu qui s'est déclaré samedi à Pedrogao Grande. Mais des dizaines d'autres foyers se sont déclarés. Le drame a touché des zones isolées. Certains villages ou hameaux ont été dépeuplés par l'incendie, comme Pobrais qui a perdu 12 habitants. Dans ces zones ravagées par les flammes, les cendres ont remplacé le feu. Et les paysages ne sont que voitures et arbres calcinés et maisons en ruines.

Confusion autour d'un crash de Canadair

Des médias portugais ont fait part mardi après-midi du crash d'un avion Canadair qui était déployé dans le centre du Portugal pour lutter contre les incendies dans la région de Pedrogao Grande, ce qu'un porte-parole de la protection civile a confirmé à l'AFP. Mais dans la soirée, la protection civile a finalement déclaré qu'aucun avion anti-incendie ne s'était écrasé. Onze avions de lutte anti-incendie, dont des Canadair, ont été dépêchés depuis dimanche par l'Espagne (six), la France (trois) et l'Italie (deux).

Polémiques en série

Le Premier ministre portugais Antonio Costa a réclamé mardi des "éclaircissements rapides" à la gendarmerie, mise en cause par des rescapés du drame de la nationale 236, où 47 personnes ont péri samedi dans l'incendie qui a ravagé le centre du pays. La gendarmerie devra expliquer "pourquoi la route nationale 236 n'a pas été fermée à la circulation", mais aussi si cette voie "a été indiquée par les autorités compétentes comme alternative à la route IC8", une voie express toute proche qui était fermée, demande-t-il dans une circulaire publiée par l'agence de presse Lusa.

D'autres polémiques ont éclaté depuis samedi et font l'objet de questions dans la presse portugaise. "Le plan contre les incendies n'avait pas été révisé depuis quatre ans", "Défaillances dans les communications pour combattre l'incendie", "La forêt dans le piège des eucalyptus", titrent les journaux. Le quotidien Publico rappelle que le plan de lutte incendie est censé être actualisé tous les deux ans, mais que ces dernières années "la thématique des incendies de forêt n'était pas considérée comme urgente" sur les bancs de l'Assemblée nationale.

26.000 hectares de forêt consumés par les flammes

Le Jornal de Noticias soulève le problème des antennes de communication des services de secours, qui semblent avoir été endommagées par la chaleur de l'incendie, ce qui aurait ralenti le travail des pompiers. Le problème des eucalyptus, hautement inflammables, revient également sur le tapis. Pour Joao Camargo, expert du changement climatique cité par Publico, ces plantations industrielles non régulées sont en grande partie responsables du problème."Ces dernières décennies, on a vu une augmentation de la fréquence des incendies forestiers" au Portugal, davantage que dans les autres pays méditerranéens, affirme-t-il. Et avec la désertification des campagnes, il y a mathématiquement moins de gens pour nettoyer les broussailles, terrain idéal pour les incendies.

Des voix s'élèvent aussi du côté politique. "Ça ne peut pas être la faute de personne. Il ne suffit pas que le président de la République fasse des bisous sur le bobo. Dire qu'il n'y a rien à faire ne suffit pas", s'est insurgé le député du parti d'opposition de droite CDS Helder Amaral sur sa page Facebook.

Près de 26.000 hectares de forêt ont déjà été consumés par les flammes, selon le Système européen d'information sur les incendies de forêt.

Portugal : l'incendie de Pedrógão Grande vu de l'espace
Portugal : l'incendie de Pedrógão Grande vu de l'espace © Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess