Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Pour la première fois, l'Arabie Saoudite autorise les femmes à conduire une voiture

mardi 26 septembre 2017 à 22:02 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Un décret publié ce mardi soir autorise désormais les femmes à posséder un permis de conduire. L'Arabie Saoudite était le dernier pays du monde à interdire la conduite aux femmes.

Les femmes sont autorisées désormais à conduire en Arabie Saoudite
Les femmes sont autorisées désormais à conduire en Arabie Saoudite © AFP - Fayez Nureldine

C'est une première historique, dans ce pays où les droits des femmes sont encore parmi les plus restreints au monde : en Arabie saoudite, les femmes vont désormais pouvoir conduire une automobile. Par décret royal ce mardi soir, le roi Salmane a ordonné "de permettre d'accorder le permis de conduire aux femmes en Arabie saoudite", selon l'agence de presse officielle.

Ce royaume ultraconservateur du Golfe était jusqu'à présent le seul pays au monde à interdire aux femmes le droit de conduire. Malgré l'opposition des conservateurs, Ryad semble assouplir certaines restrictions et tente de promouvoir des formes de divertissement, dans le cadre d'un plan de réformes prévues à l'horizon 2030.

Samedi dernier par exemple, des centaines de femmes ont eu le droit d'entrer dans un stade de la capitale Ryad, à l'occasion de la fête nationale. Jusque-là, elles n'étaient pas admises en raison de la règle de séparation des sexes dans les espaces publics.

Pour autant, le pays maintient la soumission des femmes à la tutelle d'un homme de leur famille (en général le mari, le père ou, à défaut, le frère) pour faire des études ou pour voyager.