Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Grande Guerre : les commémorations de l'Anzac Day 2018 dans la Somme

Première Guerre Mondiale : en plein conflit un Australien et une Française se disent oui à Vignacourt

mardi 24 avril 2018 à 7:01 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

En cette année du centenaire de la Grande Guerre, France Bleu Picardie part sur les traces des soldats australiens qui ont combattu dans la Somme et notamment lors de la bataille de Villers-Bretonneux. Harry Hartley a survécu à la guerre. Il s'est même marié en plein conflit avec une Française.

Harry Hartley et Simone Marie Pécourt se sont mariés le 5 janvier 1918
Harry Hartley et Simone Marie Pécourt se sont mariés le 5 janvier 1918 - Australian War Memorial / Collection Kerry Stokes

Vignacourt, France

Pendant la Grande Guerre, la petite commune de Vignacourt, au nord d'Amiens servait de base pour l'arrière-front. Des centaines de soldats y ont été pris en photo par les propriétaires de la ferme Thuilier. Les très modernes Antoinette et Louis ont immortalisé les visages de ces militaires et les scènes hors du front, pièces de théâtre et autres matchs de football. 

Les frères See font partie de ces centaines de soldats pris en photo à Vignacourt - Aucun(e)
Les frères See font partie de ces centaines de soldats pris en photo à Vignacourt - Australian War Memorial Collection Kerry Stokes

4 000 plaques ont été découvertes dans une malle du grenier de la ferme de la rue d'Amour. D'abord oublié, ce trésor a été "exploité" par une chaîne de télévision d'Australie. Les 800 clichés qui concernent les Australiens ont été rapatriés jusque dans la grande île du Pacifique et une très grande partie est exposée à Canberra. Mais des reproductions ont retrouvé leur lieu d'origine ornent donc les murs de ce centre d'interprétation de Vignacourt.

Stéphane Ducrotoy, maire de Vignacourt

Mariage franco-australien en pleine guerre

L'une des photos marquantes du centre a été prise le 5 janvier 1918 par Louis Thuillier. On y voit la sortie de l'église Saint-Firmin de Vignacourt, un jour de mariage et en l’occurrence, une union mixte entre un soldat Australien, Harry Hartley et une habitante de la commune, Simone Marie Pécourt

Hartley est né et a grandi en Angleterre. Il est ingénieur de métier, spécialisé dans l'automobile. Avant la Guerre, le jeune homme tente sa chance aux antipodes. Il émigre en Australie pour tenter d'y vendre des voitures anglaises. Mais en 1914, il est rattrapé par le conflit mondial. Il s'engage et est affecté au sein de la section transport mécanique de la première division d'approvisionnement stationnée à Vignacourt.

C'est là que Harry Hartley rencontre sa future épouse. Simone Marie Pécourt, fille de Léonce et Marie Louise qui habitaient rue d'Amiens. Sur la photo on voit le couple. Lui dans ses habits de capitaine, elle en robe blanche et ils sont entourés d'une trentaine de personnes, camarades militaires ou civils de la commune, beaucoup d'enfants qui ne rechignent pas à prendre la pose.

Après le conflit les Hartley ne vont ni en Angleterre ni en Australie. Simone, Harry et leurs deux enfants s'installent à Amiens. Lui fonde la manufacture de pneus Hartley et Pons près de la rue Saint-Fuscien à la Croix Rompue. 22 ans après, le capitaine Hartley perd la vie lors d'une opération d'évacuation en mai 1940.

La chronique Anzac Day de France Bleu Picardie