Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : L'éducation : un enjeu électoral 2017

Présidentielle 2017 : nos candidats français maîtrisent-ils les langues européennes ?

lundi 6 mars 2017 à 19:23 Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Les candidats à la présidentielle française sont plus ou moins habiles dans la maîtrise des langues voisines. Ce détail a son importance, car le multilinguisme ou non d'un pays joue un rôle crucial en matière de commerce extérieur.

Les candidats à la présidentielle française ne sont pas des experts des langues étrangères.
Les candidats à la présidentielle française ne sont pas des experts des langues étrangères. © Maxppp - .

Europe, Paris, France

Les candidats à la présidentielle française ne sont pas tous à l'aise dans le maniement des langues européennes, alors que les relations entre pays européens sont cruciales. En anglais par exemple, le socialiste Benoît Hamon et Nathalie Arthaud de Lutte ouvrière se débrouillent. La frontiste Marine Le Pen, elle, n'est pas très à l'aise. Sa parade, c'est de boycotter la langue de Shakespeare pour mieux défendre celle de Molière. Une Marine Le Pen qui avait d'ailleurs attaqué Emmanuel Macron en janvier dernier, au motif que son discours sur l'avenir de l'Europe, prononcé à Berlin, était en anglais. Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, s'en sort bien mieux en espagnol. Finalement, le champion des langues, c'est le candidat du parti Solidarité et progrès, le Franco-Argentin Jacques Cheminade, qui a également beaucoup travaillé aux Etats-Unis.

Chez nos voisins, les hommes politiques s'en sortent-ils mieux ?

Dans les pays où l'enseignement des langues est le plus efficace, on retrouve les pays scandinaves, les Pays-Bas, la Finlande et le Luxembourg. Là-bas, en toute logique, les femmes et hommes politiques sont plus enclins à maîtriser des langues étrangères, mais ce n'est pas une science exacte. La preuve avec Eila Aarnos, candidate finlandaise aux élections européennes en 2014. Son CV indiquait qu'elle maîtrisait quatre langues, dont le français. Elle a donc été interviewée dans notre langue : l'exercice s'est révélé un grand moment de solitude.

Celui qui maîtrise parfaitement notre langue, mais aussi l'anglais, l'espagnol, l'italien et le néerlandais, c'est le socialiste Martin Schulz, ex-président du Parlement européen et désormais concurrent de la chancelière Angela Merkel aux élections de septembre 2017.

Si j'ai quelque chose à vous vendre, je parlerai votre langue, mais si c'est vous qui avez quelque chose à me vendre, c'est à vous de me parler allemand..." - Willy Brandt

Parce que les langues, c'est bon pour le commerce... Comme disait l'ancien chancelier allemand Willy Brandt : "Si j'ai quelque chose à vous vendre, je parlerai votre langue, mais si c'est vous qui avez quelque chose à me vendre, c'est à vous de me parler allemand..." Concernant le cas de la Grande-Bretagne, en 2004, le gouvernement décide de rendre optionnel l'apprentissage d'une langue vivante au-delà de 14 ans. Une décision qui a des conséquences économiques graves, car la maîtrise de la langue de Shakespeare ne suffit pas pour exporter et s'imposer sur la scène internationale... Du moins, il faut faire l'effort d'apprendre ce que les universitaires appellent le "Business English as a lingua franca", comprenez un "anglais de cuisine" que maîtrise un Emmanuel Macron, ancien banquier chez Rothschild, mais pas le citoyen irlandais ou anglais lambda.

Cet anglais de cuisine n'est d'ailleurs pas très éloigné de celui qu'on pratique dans les couloirs du Parlement européen, avec son lot de contre-sens et de fautes grammaticales.

. - Aucun(e)
.

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.