International

Tir de missile au dessus du Japon : "Les USA pourraient risquer des frappes sur la Corée du Nord"

Par Tanguy Bocconi, France Bleu mardi 29 août 2017 à 19:02

Le premier ministre japonais et le président américain veulent accentuer la pression sur la Corée du nord
Le premier ministre japonais et le président américain veulent accentuer la pression sur la Corée du nord © AFP - Kazuhiro Nogi

Alors qu'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU s'ouvre ce mardi soir à 21h suite à un nouveau tir de missile nord-coréen,Donald Trump affirme que "toutes les options sont sur la table". Y compris des frappes ciblées, selon l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques.

Depuis la Maison Blanche ce mardi après-midi, Donald Trump a une nouvelle fois mis en garde la Corée du Nord, affirmant que "toutes les options sont sur la table" après le tir par Pyongyang d'un missile balistique au-dessus du Japon, un nouveau test considéré comme une escalade majeure par les USA. Mais si le président américain a déjà évoqué plusieurs fois la possibilité d'une riposte militaire parle passé, cette fois il pourrait bien mettre prochainement ses menaces à exécution selon Jean Vincent Brisset, directeur de recherches à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), interrogé ce mardi après-midi par France Bleu.

Ce n'est pas le premier tir de missile de la Corée du Nord, en quoi celui-ci est il plus dangereux pour le Japon?

"Au vu de leur position géographique, lorsque les Coréens du Nord veulent tirer un missile à longue portée, ils sont obligés de lui faire survoler un pays voisin. Le dernier tir s'est fait en direction d'une zone libre et sans danger de l'océan Pacifique, mais a effectivement survolé le Japon, et même, semble-t-il la Russie. Il s'agit cependant d'un tir relativement anodin qui s'inscrit dans la droite ligne des expérimentations actuelles de la Corée du Nord. La réaction véhémente du premier ministre japonais s'explique surtout par le fait qu'il est politiquement en difficulté dans son propre pays et qu'il s'est beaucoup rapproché des États Unis. (...) Pour la Corée du Nord, ce tir est aussi une forme de réponse aux grandes manœuvres militaires actuelles conjointes des USA et de la Corée du Sud, présentées comme une agression contre le peuple nord-coréen. Kim Jong-Un était donc dans l'obligation d'avoir une réaction et de faire quelque chose d'important en direction de la population de son pays, d'où ce tir de missile."

Le Conseil de Sécurité de l'ONU se réunit en urgence ce soir à 21h à New York au sujet du dossier nord-coréen. Peut-on espérer des avancées ?

"La réunion du Conseil de Sécurité va déboucher sur des vœux pieux comme d'habitude. Par contre, il est intéressant de constater que la Russie et la Chine commencent à réagir différemment vis à vis de la Corée du Nord, à la suite d'une partie de bras de fer avec l'administration US et de concessions qui ont été négociées. On a ainsi assisté à l'occasion de ce dernier tir à une montée en puissance inhabituelle des réactions chinoises et russes contre la Corée du Nord. A partir de là, il est possible que les États Unis se trouvent une légitimité pour procéder à des frappes dites chirurgicales sur des installations militaires nord coréennes afin de diminuer leur capacité de frappe et de production nucléaire, de la même façon qu’Israël a pu le faire avec l'Iran. Ce type de frappes ciblées sur des installations militaires, qui auraient été inacceptables auparavant et qu'un Obama n'aurait jamais osé pratiquer, Donald Trump pourrait les risquer, et elles pourraient se révéler efficaces."

En cas de frappes sur son territoire, quelle serait la capacité de riposte militaire de la Corée du Nord?

"La puissance nucléaire de la Corée du Nord est réelle, mais surévaluée par certains experts. Elle a certes fait récemment des progrès balistiques, mais ils sont comparables à ceux réalisés par les autres puissances nucléaires il y a une quarantaine d'années. Pour le moment la Corée du Nord est capable de frapper le Japon, la base militaire américaine de l'île de Guam, et bien sûr son voisin sud-coréen. Mais envoyer une charge nucléaire sur le territoire continental américain, cela lui est encore impossible pour encore longtemps. La Corée du Nord n'a pas les moyens d'une troisième guerre mondiale, elle peut faire des destructions terribles en Corée du Sud mais ses capacités réelles s'arrêtent là."