Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Ratko Mladic, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, condamné à la prison à perpétuité

mercredi 22 novembre 2017 à 20:39 Par Julien Baldacchino, France Bleu

L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic a été déclaré mercredi coupable de génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. Il est condamné à la prison à perpétuité pour avoir organisé le génocide de 8.000 musulmans, en 1995 à Srebrenica.

Ratko Mladic, ce mercredi lors du dernier jour de son procès
Ratko Mladic, ce mercredi lors du dernier jour de son procès © AFP - PETER DEJONG / POOL

Il a été reconnu coupable de crimes "qui se rangent parmi les plus haineux connus dans l'humanité et qui incluent le génocide et l'extermination, des crimes contre l'humanité", selon le juge Alphons Orie. Ratko Mladic, 74 ans, a été déclaré ce mercredi coupable de génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et condamné à une peine de prison à perpétuité.

L'accusé avait plaidé non coupable pour l'ensemble des 11 charges retenues contre lui. Il a été reconnu coupable pour dix d'entre elles. Son avocat, Dragan Ivetic, a annoncé qu'il ferait appel et assure que "cet appel sera couronné de succès". Le tribunal a estimé que Ratko Mladic avait "contribué de façon importante" au massacre de 8.000 hommes et adolescents musulmans en 1995 dans l'enclave de Srebrenica, ainsi que du siège de Sarajevo qui a duré 43 mois et a coûté la vie à plus de 11.000 personnes.

"Il est la quintessence du mal"

Ratko Mladic n'était pas dans la salle au moment de l'annonce de la décision du tribunal : il avait été sorti de la salle quelques minutes plus tôt en raison d'une forte agitation. Son procès avait commencé en 2011, après son arrestation en Serbie. Selon le procureur, l'ancien chef militaire a été l'initiateur d'un nettoyage ethnique qui a décimé plusieurs villes du pays. "Il est la quintessence du mal (...), sa condamnation est une victoire capitale de la justice", a jugé dans un communiqué le haut commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme.

Ce verdict est le tout dernier que rendra le TPIY : mis en place par l'ONU en 1993, il disparaîtra le 31 décembre après avoir mis en accusation 161 personnes pour des crimes de guerre commis dans les Balkans, notamment pendant la guerre de Bosnie (entre 1992 et 1995)