Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Brexit

REPORTAGE - Des conversations enflammées sur le Brexit dans un bar de Villaines-la-Juhel

lundi 3 décembre 2018 à 6:01 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

De nombreux ressortissants britanniques vivent en Mayenne. Le Brexit, c'est du gâchis pour beaucoup d'entre eux. France Bleu Mayenne les a rencontrés dans un bar qui est devenu leur quartier général.

des ressortissants britanniques attablés à La Gouline
des ressortissants britanniques attablés à La Gouline © Radio France

Villaines-la-Juhel, France

Il y a huit jours, l'Europe et Londres ont signé l'accord de retrait et la déclaration politique sur les futures relations. Les parlementaires britanniques doivent désormais l'avaliser. En Mayenne, cela interpelle et agace souvent les ressortissants britanniques, nombreux dans le département.

Le Brexit, principal sujet de discussion

Nous sommes un jour de marché à Villaines-la-Juhel. Sur la place principale de la commune se trouve le bar-snack "La Gouline". C'est ici, depuis des mois, que les ressortissants britanniques, qui vivent dans ce joli coin de la campagne mayennaise, se donnent rendez-vous deux fois par semaine pour discuter, échanger, à l'heure de l'apéritif. Evidemment, en ce moment, le Brexit est le sujet principal de leurs conversations. 

"La Gouline" à Villaines-la-Juhel - Radio France
"La Gouline" à Villaines-la-Juhel © Radio France

Nicolas est installé dans le département depuis plusieurs années. _"Cette monumentale stupidité va nous coûter cher"_assure-t-il. Shirley, elle, se sent européenne et aussi très française. Elle va demander la naturalisation. Elle a rendez-vous à la Préfecture prochainement. Et espère qu'il y aura un second référendum. 

►►Nicolas, Shirley et leurs amis redoutent ce qui va arriver à la Grande-Bretagne une fois le pays définitivement sorti de l'Union Européenne. Reportage. 

Le Brexit, c'est du gâchis et une erreur pour ces Britanniques vivant en Mayenne