International

A Rouen, une école cosmopolite pour apprendre le français

Par Alexandra du Boucheron, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 3 août 2016 à 23:30

Dans la salle commune de French in Normandy à Rouen, des étudiants d'une vingtaine de nationalités se côtoient chaque jour.
Dans la salle commune de French in Normandy à Rouen, des étudiants d'une vingtaine de nationalités se côtoient chaque jour. © Radio France - AB

Chaque année, à Rouen, près de 2.000 personnes de 48 nationalités viennent étudier le français et découvrir la culture française dans un centre privé. Reportage à l'école French in Normandy.

Le concept : une immersion totale. A travers les leçons et les sorties, les étudiants apprennent la langue française, la culture française et les traditions normandes.

Ce mercredi, le cours de pâtisserie est dispensé par un maître pâtissier de l'association Faites le vous même, dans le centre-ville de Rouen. Une dizaine d'étudiants du Japon, de Colombie ou de Turquie apprennent à fabriquer un Paris-Brest. "J'étudie pour entrer dans une école de pâtisserie à Paris, je veux devenir un grand pâtissier", explique Atsuya, un Japonais de 19 ans, à French in Normandy. Il lui reste encore deux semaines de stage sur un total de neuf mois.

Un cours de cuisine 100% française - le reportage d'Alexandra du Boucheron.

Une leçon de pâtisserie pour apprendre la gastronomie française et la langue de Molière en même temps. - Radio France
Une leçon de pâtisserie pour apprendre la gastronomie française et la langue de Molière en même temps. © Radio France - AB

French in Normandy a été créée en 1991 par la Galloise Eleri Maitland. L'idée lui est venue quand elle était enfant: "elle est allée à l'Ile de Ré en vacances et elle était complètement perdue dans ce milieu franco-français, raconte l'actuelle directrice Malika Bezzou, qui travaille au centre depuis 19 ans. Elle s'est dit que quand elle serait plus grande, elle ferait une école où on apprendrait le français plus facilement".

Sortir des livres

"Le concept, c'est de venir en France et d'être le plus rapidement immergé dans la culture française", explique la directrice. L'an dernier, French in Normandy a accueilli 1.700 étudiants de 48 nationalités de 16 à 82 ans.

"Etre le plus rapidement immergé" - Malika Bezzou, directrice.

En fonction de leurs choix et de leur porte-monnaie, les étudiants peuvent s'inscrire pour une semaine, plusieurs mois ou plusieurs années à des cours intensifs ou semi-intensifs (219 à 330 € la semaine). Au-delà des ateliers de cuisine ou de peinture, des visites de musées et des excursions comme au Mont Saint Michel, ils peuvent participer à des activités à thèmes : cinéma (les étudiants deviennent jury dans un festival), justice (ils suivent des procès), médias (ils rencontrent des journalistes dans leurs rédactions), social (ils rencontrent le responsable des Restos du coeur de Normandie, et collectent des denrées alimentaires) ou encore art contemporain (découverte du Frac de Haute-Normandie).

L'école French in Normandy existe depuis vingt-cinq ans. - Radio France
L'école French in Normandy existe depuis vingt-cinq ans. © Radio France - AB

"Ca a changé complètement notre vie" (une famille d'accueil rouennaise)

La plupart des étudiants dorment et dînent dans des familles d'accueil pour une trentaine d'euros par nuit en moyenne. Nicole et Pierre louent quatre chambres dans leur petite maison juste derrière l'école. "Au départ nous pensions, en prenant notre retraite, faire une chambre d'hôte conventionnelle, se souvient Nicole. Finalement, en quatre ans, le couple d'anciens commerçants a hébergé près de 150 étudiants, "ça a changé complètement notre vie, c'est un partage", poursuit cette Rouennaise de 63 ans que d'anciens étudiants appellent encore leur, "maman de France".

Nicole, "maman de France".

A Rouen, Pierre et Nicole ont mis dans l'escalier les photos de tous "leurs" étudiants. - Radio France
A Rouen, Pierre et Nicole ont mis dans l'escalier les photos de tous "leurs" étudiants. © Radio France - AB

L'école travaille avec un réseau de quelques 200 familles d'accueil mais elle en cherche toujours un peu plus. Les personnes intéressées peuvent contacter le centre via son site internet.