Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Russie : Vladimir Poutine dément être le propriétaire d'un somptueux palais

-
Par , France Bleu

Dans une vidéo largement diffusée, Alexeï Navalny accuse le maître du Kremlin de posséder un palais gigantesque sur les bords de la Mer Noire.

Le "palais de Poutine" serait estimé à plus d'un milliard de dollars
Le "palais de Poutine" serait estimé à plus d'un milliard de dollars - Capture d'écran Youtube

La vidéo a déjà été vue plus de 90 millions de fois en moins d'une semaine. Dans un documentaire vidéo publié sur sa chaîne Youtube, l'opposant russe Alexeï Navalny accuse Vladimir Poutine d'être le propriétaire d'un luxueux palais financé par la corruption sur les bords de la mer Noire. Une vaste demeure de près de 18.000 m² estimée à plus d'un milliard de dollars. 

"Je n'ai pas vu ce film, faute de temps. Rien de ce qui est montré dedans, comme étant mes biens ne m'appartient à moi ou à mes proches", a réagi le chef de l'État lors d'une rencontre télévisée avec des étudiants russes. Il accuse le documentaire de vouloir "laver le cerveau" de ses concitoyens, et de n'apporter aucune preuve crédible aux accusations avancées. 

Des manifestations dans plus d'une centaine de villes

Cette vidéo a notamment permis d'amplifier la mobilisation contre le pouvoir en place ces derniers jours. Plusieurs dizaines de milliers de Russes ont défilé dans plus d'une centaine de villes samedi, dont 20.000 personnes à Moscou, à l'appel des soutiens d'Alexeï Navalny pour réclamer sa libération. L'opposant, lui, avait été emprisonné dès son retour en Russie le 17 janvier, après plusieurs mois passés en Allemagne où il a reçu un traitement pour un empoisonnement dont il accuse le Kremlin. 

De nouvelles manifestations sont déjà annoncées pour le week-end à venir, "pour la liberté de Navalny, pour la liberté de tous et pour la justice", explique l'un de ses proches sur Twitter. Alexeï Navalny comparaîtra devant un tribunal le 2 février prochain, il risque de la prison ferme. 

  • Russie
Choix de la station

À venir dansDanssecondess