International

Séisme en Italie - Un Lorrain témoigne : "Je suis vraiment inquiet pour ma famille"

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine mercredi 24 août 2016 à 17:09

Fausto a vécu le tremblement de terre à 40km de l'épicentre
Fausto a vécu le tremblement de terre à 40km de l'épicentre © Radio France - Lucas Valdenaire

Le séisme de magnitude 6,2 qui a secoué le centre de l'Italie dans la nuit de mardi à mercredi a fait au moins 247 morts, selon un dernier bilan provisoire. Fausto habite depuis 40 ans à Villerupt, en Meurthe-et-Moselle. Il était sur place au moment du tremblement de terre. Il raconte.

Le bilan s'alourdit en Italie. Un tremblement de terre a secoué le centre du pays dans la nuit de mardi à mercredi. Ce séisme de magnitude 6,2 a fait, au moins, 247 morts. Des dizaines de bâtiments sont détruits et les secours craignent que plusieurs victimes restent coincées dans les décombres. La secousse a été ressentie jusqu'à la capitale Rome, à 150 kilomètres de l'épicentre.

"C'était interminable"

Fausto a 60 ans. Il était sur place. Il l'est toujours. Cet habitant de Villerupt en Meurthe-et-Moselle est né en Italie. En ce moment, il passe ses vacances auprès de sa famille dans la région concernée par le tremblement de terre. Il est exactement à Colledara, à 40km de l'épicentre. La nuit du séisme, il a été réveillé par son épouse :

La maison sautait comme si quelqu'un jouait avec un ballon de basket

"Cela a duré 25 secondes maximum, poursuit-il. Mais c'était interminable, on avait l'impression que tout allait être démonté. On est sorti comme on pouvait en pyjama. Le village s'est réveillé en deux minutes. On était au moins 500 et tout le monde a eu très très peur."

Fausto habite Villerupt depuis 40 ans

"Je suis vraiment inquiet pour ma famille"

Une heure plus tard, toujours à Colledara, il y a eu une forte réplique. Heureusement, la plupart des habitations ont été construites selon des normes antisismiques. "Deux églises ont été touchées et la mairie a installé des tentes en attendant. On ne sait pas combien de temps ça va durer."

C'est vraiment catastrophique parce qu'au départ on a dit qu'il y avait seulement un ou deux villages concernés. Finalement, on s'aperçoit qu'il y a beaucoup de victimes

Sur place, la protection civile reste largement mobilisée. Mais la plupart des habitants vont devoir dormir dehors. C'est le cas de Fausto et sa famille : "cette nuit on va dormir au rez-de-chaussée, dans le jardin ou dans la voiture. Mais je pense à mes frères, ma sœur, ma mère qui sont dans un village et qui dormiront, eux aussi, dehors."

Fausto doit rentrer en Meurthe-et-Moselle ce samedi mais toute sa famille restera en Italie : "ma maman a 88 ans, j'espère que le mauvais temps ne se pointera pas. S'il commence à pleuvoir, ça va poser un vrai problème. Franchement, je suis inquiet pour ma famille."

Fausto est venu en vacances pour retrouver sa famille italienne