Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sept employés nigériens d'une entreprise lunelloise tués au Niger

-
Par , France Bleu Hérault

Sept employés nigériens de la société héraultaise Foraco ont été tués dans leur sommeil, dans la nuit de mercredi à jeudi. L'attaque s'est produite dans la région de Diffa, au sud-est du Niger. Elle est attribuée au groupe islamiste Boko Haram.

Un homme de la gendarmerie de Niamey dans la région de Diffa, au sud-est du Niger
Un homme de la gendarmerie de Niamey dans la région de Diffa, au sud-est du Niger © Maxppp - Florian Launette

Une attaque sans précédent pour la société lunelloise Foraco, spécialisée dans les forages. Sept de ses salariés nigériens ont été exécutés dans leur sommeil, dans la nuit de mercredi à jeudi. L'attaque est attribuée au groupe islamiste Boko Haram, venu du Nigéria voisin. Les victimes se trouvaient dans un camp de la société, dans le village de Toumour, au sud-est du Niger. Elles ont été surprises par un groupe de terroristes dans leur sommeil. La société héraultaise est installée dans ce secteur pour réaliser des forages destinés à alimenter en eau un camp de réfugiés.

Pas de revendication officielle

Cette attaque a fait une huitième victime, un fonctionnaire du ministère nigérien de l'Hydraulique. Cinq autres personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Le bâtiment avait pourtant été choisi en accord avec les forces armées nigériennes chargées de la protection du personnel, selon Foraco. La société basée à Lunel affirme n'avoir, jusqu'ici, reçu aucune menace. Aucune revendication officielle n'a d'ailleurs été envoyée.

Le ministère français des Affaires étrangères condamne fermement cette attaque, qui intervient dans une zone théâtre de nombreuses offensives de Boko Haram entre février 2015 et début 2018. Un calme relatif régnait depuis dans la région de Diffa.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess