Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Dénucléarisation, fin des exercices militaires : les engagements du sommet Etats-Unis-Corée du Nord

mardi 12 juin 2018 à 12:20 Par Léo Sanmarty, France Bleu

La rencontre histoirique entre Donald Trump et Kim Jong-Un a bien eu lieu à Singapour ce mardi. Le président américain, qui souhaite la fin des "jeux de guerre", a donné plus de précisions sur les termes de la déclaration commune avec le dictateur nord-coréen, en conférence de presse.

Kim Jong-Un et Donald Trump
Kim Jong-Un et Donald Trump © Maxppp - KEVIN LIM

Donald Trump a donné des précisions sur les termes de la rencontre exceptionnelle sur l'île de Sentosa à Singapour, avec le dictateur nord-coréen, Kim Jong-Un ce mardi. Les termes de cette déclaration commune doivent fixer le cadre de leurs futures relations après plus de soixante années de tensions.

4 points dans l'accord Etats-Unis - Corée du Nord - Visactu
4 points dans l'accord Etats-Unis - Corée du Nord © Visactu -

Kim Jong-Un "veut faire ce qui est juste" - Donald Trump

Donald Trump a indiqué que les sanctions économiques seraient maintenues pour le moment malgré l'engagement de la Corée du Nord. "Il (Kim) a réaffirmé son engagement indéfectible à une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", a dit le président américain.  Le président de la première puissance mondiale a assuré que des responsables internationaux seraient impliqués dans la vérification de la dénucléarisation de la Corée du Nord.

"Si je peux le rencontrer [Kim Jong-Un] pour sauver des millions de vies, c'est un honneur", a expliqué Donald Trump, sur la menace du nucléaire. 

La fin des "jeux de guerre" 

Le président américain a jugé que le dirigeant nord-coréen avait "une occasion unique" et que ce dernier lui avait dit qu'un site d'essai balistique "allait être détruit très prochainement". Donald Trump a également déclaré qu'il allaient en finir "avec les jeux de guerre", faisant  référence aux manœuvres militaires organisées par les Américains, les Sud-Coréens et les Japonais que le régime de Pyongyang considère comme une menace pour sa sécurité.

Donald Trump a déclaré qu'il mettrait fin aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, décrits comme "très provocateurs" à l'égard du Nord. Le gel de ces manœuvres, source de tensions récurrentes, était une exigence ancienne de Pyongyang.

Donald Trump a ajouté que la question des droits de l'homme avait été brièvement abordée lors de la rencontre

Pour rappel, alors que ce somment tient en haleine le monde entier, les Nord-Coréens n'ont appris que ce lundi matin qu'il aurait lieu, dès le lendemain. Jusqu'ici, les médias d'Etat n'avaient fait que mentionner une possible rencontre entre les deux hommes. 

La Chine, la Corée du Sud et le Japon réagissent à la rencontre 

Suite à la rencontre entre Trump et Kim Jong-Un, la Chine a proposé un allègement des sanctions de l'ONU contre la Corée du Nord.
"Les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu disent que si la Corée du Nord respecte et agit conformément à ces résolutions, alors des ajustements peuvent être apportés, y compris une suspension ou un retrait des sanctions concernées", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

"La Chine a toujours considéré que les sanctions ne pouvaient pas être un but en soi. Les mesures du Conseil de sécurité doivent être soutenues et conformes aux efforts des actuelles discussions diplomatiques vers une dénucléarisation de la péninsule coréenne et la promotion d'une solution politique pour la péninsule", a-t-il ajouté.

Le président sud-coréen, Moon Jae-in, qui s'est activement impliqué dans les efforts de rapprochement avec son voisin du Nord, a promis que son pays coopérerait pleinement. "Mon gouvernement ne ménagera pas ses efforts pour coopérer avec les Etats-unis, la Corée du Nord et la communauté internationale afin de faire en sorte que l'accord soit mis en oeuvre dans son intégralité", a-t-il dit dans un communiqué.

La présidence sud-coréenne a expliqué vouloir obtenir des précisions sur l'annonce de la réorganisation des exercices militaires américano-sud-coréens. 

Au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe a lui aussi salué l'issue du sommet et notamment le fait que Donald Trump ait déclaré, lors d'une conférence de presse, que la question des enlèvements de Japonais par le régime de Pyongyang avait été soulevée. 

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a salué le document commun signé par Donald Trump et Kim Jong-un à Singapour et s'est dite prête à mener des opérations de vérification sur la dénucléarisation de la Corée du Nord.

"L'AIEA se tient prête à entreprendre toutes les opérations de vérification en RPDC (Corée du Nord) qui pourrait lui être demandé de conduire par les pays concernés, soumises à autorisation du conseil des gouverneurs de l'AIEA", a déclaré son directeur général Yukiya Amano dans un communiqué.