Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Soupçons d'ingérence russe aux USA : l'ex-directeur de campagne de Trump poursuivi pour complot

lundi 30 octobre 2017 à 15:39 - Mis à jour le lundi 30 octobre 2017 à 20:32 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Paul Manafort, ancien directeur de campagne de Donal Trump aux États-Unis, est poursuivi par la justice, a annoncé le porte-parole du procureur spécial de l'enquête russe. Parmi les chefs d'inculpation retenus : complot, blanchiment et non déclaration de comptes à l'étranger, entre autres.

Paul Manafort, directeur de campagne de Donald Trump jusqu'en août 2016.
Paul Manafort, directeur de campagne de Donald Trump jusqu'en août 2016. © AFP - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump a été inculpé aux États-Unis, a annoncé ce lundi le porte-parole du procureur spécial qui dirige l'enquête portant sur des soupçons d'ingérence de la Russie lors de la campagne présidentielle américaine. Paul Manafort est visé par douze chefs d'inculpation, dont complot contre les États-Unis, fausses déclarations, non déclarations de comptes détenus à l'étranger et blanchiment.

L'intéressé, qui était physiquement présent au bureau du FBI à Washington ce lundi matin, a ensuite plaidé non coupable lors de sa première comparution devant une juge fédérale. Il a été assigné à résidence.

Des poursuites en marge des investigations sur l'élection

Paul Manafort et son associé Richard Gates se voient principalement reprocher des activités non déclarées de lobbyiste et consultant en faveur de l'ancien président ukrainien pro-russe, Viktor Ianoukovitch. L'acte d'inculpation de 31 pages ne fait en effet aucune référence à la campagne présidentielle de Donald Trump. Il ne suggère pas non plus une quelconque collusion entre l'équipe du candidat républicain et les autorités russes visant à fausser le résultat du scrutin.

Le procureur général, qui a pour mission d'enquêter sur l'existence d'une éventuelle collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump, a également le pouvoir de remonter toute piste émanant de ses investigations. D'où ces inculpations.

Trump dément toute "collusion"

Paul Manafort a dirigé la campagne de Donald Trump jusqu'en août 2016 avant d'être contraint de démissionner. Donald Trump ne semble pas directement visé, dans l'immédiat, par l'enquête. Lundi, il a pris acte de ces inculpations concernant des faits qui remontent "à des années, avant que Paul Manafort ne participe à la campagne", et de nouveau réfuté sur Twitter la moindre "collusion" avec la Russie.