International

Sur le fil, un accord de gouvernement en Catalogne

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon dimanche 10 janvier 2016 à 6:04

© Radio France - Mathieu Ferri

Le président sortant Artur Mas, contesté au sein du camp indépendantiste, laisse sa place au maire de Gérone Carles Puigdemont pour gouverner la Generalitat de Catalogne. Les vainqueurs des dernières élections avaient jusqu'à dimanche soir pour s'entendre et éviter un nouveau scrutin.

Un verrou a sauté à Barcelone. Celui qui empêchait la formation d'un gouvernement indépendantiste. Et ce verrou s'appelait Artur Mas. Le président sortant de la Generalitat de Catalogne fait "un pas de côté" pour éviter de nouvelles élections. Depuis trois mois, les indépendantistes n'arrivaient pas à se mettre d'accord et le délai pour y parvenir expirait ce dimanche à minuit. 

Contesté par les élus d'extrême-gauche de la CUP, Artur Mas soutient désormais la candidature de Carles Puigdemont à la présidence de la Generalitat. Un solution surprise, car le nom du maire de Gérone n'avait jamais été cité comme une solution à l'impasse politique qui dure depuis les élections du 27 septembre dernier. 

"Je fais un pas de côté." (Artur Mas)

L'accord, qui "n'était pas prévu il y a 24 heures" selon Artur Mas, a été conclu après une ultime journée de tractations. "Je fais un pas de côté et je ne me présente pas comme candidat de Junts pel Si (Ensemble pour le oui) à la réélection à la présidence"  du gouvernement catalan, a déclaré le dirigeant sortant lors d'une conférence de presse samedi soir.

Assurant qu'il se sentait "très tranquille" et non pas humilié, il a dit avoir pris cette décision "douloureuse" pour lui, "en mettant au dessus de tout l'intérêt du pays", la Catalogne. "Si je le pouvais, je devais sauver le processus" indépendantiste, a expliqué le conservateur Artur Mas, dont le bilan était rejeté par une partie des séparatistes de gauche.

Le Parlement catalan a convoqué une session ce dimanche à 16h pour le vote d'investiture du nouveau candidat à la présidence de la Catalogne, Carles Puigdemont. Le maire de Gérone, 53 ans, préside l'association des municipalités catalanes pour l'indépendance. "Il est bien clair pour lui que la Catalogne est une nation qui a le droit à décider de son avenir", a rappelé Artur Mas, qui réclame depuis des années un référendum d'autodétermination, systématiquement refusé par Madrid.